Immobilier : correspondez-vous au portrait-robot de l'emprunteur type ?

Immobilier
DirectLCI
LOGEMENT - Le taux d'intérêt moyen des crédits immobiliers sur 20 ans reste en dessous de 1,5%, selon le baromètre de janvier de La centrale de financement. L'acheteur type a 38 ans et emprunte près de 170.000 euros. Détails.

Il a 38 ans et emprunte 168.114 euros sur 20 ans et 9 mois. Tel est le portrait robot des personnes ayant souscrit un crédit immobilier en décembre dernier, selon les statistiques présentées dans le Baromètre mensuel de La centrale de financement, un réseau de courtage en prêts immobiliers. En détails, les revenus annuels perçus au sein du ménage concerné s'élèvent à 52.457 euros et ce dernier consacre un apport représentant 12% de son achat. 


Quand il s'agit d'acheter un bien immobilier pour la première fois, l'acquéreur type a 32 ans et son ménage perçoit 38.984 euros de revenus annuels. Le prêt s'élève alors à 148.807 euros et il est souscrit sur 22 ans et 1 mois. Lorsque ce n'est plus un premier achat, tous les critères montent (41 ans, 61.870 euros de revenus, 181.243 euros empruntés), sauf la durée du prêt qui tombe alors à 19 ans et 10 mois . En outre, la majorité écrasante des emprunteurs (82%) financent leur résidence, tandis que 17% achètent une résidence secondaire et à peine 1% réalisent un investissement locatif, toujours selon le profil type des emprunteurs de décembre. 

Taux moyen de 1,43% (hors assurance)

En ce début d'année, les conditions d'emprunt restent extrêmement avantageuses pour ceux qui se lancent actuellement dans un projet immobilier. Les candidats à l'achat sollicitant un prêt de 20 ans obtiennent ainsi un taux moyen de 1,43% (hors assurance), selon le baromètre des taux mis à jour ce mardi 16 janvier sur le site du réseau de courtage. Les meilleurs dossiers arrachent pour leur part un taux à 1,25%. Sur les autres durées, les taux moyens sont également bas : 1% sur 10 ans, 1,23% sur 15 ans et 1,69% sur 25 ans. Pour les dossiers les plus solides, ces taux sont respectivement ramenés à 0,7%, 0,95% et 1,40%. Des taux globalement en très légère hausse par rapport à la fin de l'année 2018. 


Mais après deux ans de taux très favorables, les signaux vont-ils encore rester au vert ? "Nous espérons que les Français sauront rapidement franchir la barrière psychologique inhérente au prélèvement à la source et à l'impression de baisse du pouvoir d'achat. Reporter un projet immobilier pourrait s'avérer être la mauvaise équation car, il faut s'y attendre, les prix et les taux d'intérêts vont augmenter et les dispositifs fiscaux très favorables aujourd'hui (maintien de l'eco-PTZ, extension du dispositif Pinel, baisse de la taxe d'habitation, nouveau dispositif Denormandie, prolongation du CITE, NDLR) ne seront pas éternels", prédit Sylvain Lefevre, président de La centrale de financement. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter