Immobilier : les prix toujours à la hausse à Paris mais des chiffres à relativiser

Immobilier : les prix toujours à la hausse à Paris mais des chiffres à relativiser
Immobilier

INATTENDU - Les Notaires du Grand Paris ont calculé, à partir des avant-contrats signés au début du confinement, que les prix de l'immobilier de la capitale allaient augmenter de 8% en juin 2020 (par rapport à juin 2019). Alors que le marché est presque à l'arrêt, nul ne sait cependant si la reprise s'accompagnera d'une évolution des prix à la hausse ou à la baisse.

Difficile à croire mais les prix de l'immobilier continuent de monter en région parisienne. Le mètre carré pourrait ainsi atteindre en moyenne 10.700 euros en juin à Paris, soit une hausse de 8% sur un an, d'après les promesses ou compromis de vente déjà conclus et qui donneront lieu à une signature définitive le mois prochain. 

Des chiffres inattendus qu'il convient cependant de prendre avec des pincettes, alors que plusieurs professionnels du secteur répètent à l'envi depuis le début du confinement qu'il faut s'attendre à une baisse des prix lorsque les visites et les transactions pourront réellement reprendre. 

Lire aussi

En vidéo

L’immobilier, à l’arrêt depuis six semaines, prépare sa reprise

Ces toutes premières statistiques ont été calculées par les Notaires du Grand Paris à partir des avant-contrats de la deuxième quinzaine de mars et donc signés en très faible nombre en raison du confinement. Ces indicateurs ont été communiqués mercredi 6 mai en marge d'un bilan portant principalement sur les ventes de décembre à février, donc avant la crise sanitaire. A noter qu'une prochaine étude, dont la diffusion est prévue le 28 mai, viendra confirmer ou infirmer cette tendance sur une période plus large.  

En attendant, ces premiers jalons montrant que la tendance à la hausse de ces derniers mois va se prolonger, n'étonnent pas les Notaires, qui expliquent qu'"une phase de latence" peut précéder un changement de prix dû à une baisse de la demande. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

#Perriscope n° 23 - "Faire payer les riches", est-ce raisonnable ? Un million de chômeurs en plus en France ? "C'est possible"... mais pas inéluctable

Nul ne sait donc si, dans un deuxième temps, une fois que la reprise sera amorcée, les prix évolueront finalement à la hausse ou à la baisse.  

A  noter que cette progression des prix attendue en juin devrait également concerner les appartements de la petite couronne (+6,7%) et de la grande couronne (+6%). Le prix de vente des maisons franciliennes devrait quant à lui augmenter de 4%, toujours selon les avant-contrats.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent