Immobilier : vous comptez acheter ou vendre cette année ? Prix, ventes, taux..., découvrez ce qui attend le marché

Immobilier

PRONOSTICS - Légère baisse des volumes de ventes, hausse modérée des prix et taux d'intérêt toujours extrêmement bas : le marché de l'immobilier devrait rester "dynamique" en 2019, malgré un petit ralentissement, selon les prévisions de MeilleursAgents.

Pas de vrai bouleversement en vue pour 2019, côté immobilier du moins. Selon les pronostics de MeilleursAgents, dont les études portent sur le marché de l'ancien, il faut cependant s'attendre à un petit ralentissement. Les prix devraient ainsi continuer d'augmenter cette année, mais plus modérément qu'en 2018. 

"Nous prévoyons une hausse moyenne de 1% en France et de 2 à 4% dans les dix plus grandes villes, où les prix étaient montés en moyenne de 4% en 2018", confie ce jeudi 17 janvier à LCI, Thomas Lefebvre, directeur scientifique de cette plateforme qui permet aux particuliers d'estimer le prix moyen auquel le mètre carré se vend dans une localité donnée.

Lire aussi

A ses yeux, cette "bonne dynamique, cependant un peu moins forte", se traduira également par une légère baisse des volumes de ventes. Celles-ci devraient ainsi se chiffrer "entre 850.000 et 900.000" transactions, après avoir atteint des records en frôlant le million en 2017 et 2018. 

Un pronostic que le directeur scientifique de MeilleursAgents explique par la conjugaison de trois éléments : "Tout d'abord, un climat social tendu depuis fin 2018 n'incitant pas à investir car les acquéreurs potentiels attendent de savoir s'il leur sera possible d'amortir les frais liés à l'acquisition d'un bien ; ensuite, 2019 est l'année des élections Européennes dans un contexte pas très favorable empêchant de se projeter dans l'avenir ; enfin, l'impact des Gilets jaunes qui devrait freiner la croissance, selon les prévisions de l'Insee".

La BCE maintient des taux d'intérêt bas

Autant d'incertitudes qui jouent sur le marché immobilier et qui apparaîtront sans doute dans les prochains chiffres portant sur les premiers mois de l'année, pressent encore Thomas Lefebvre. En dépit de ces quelques freins, le marché reste de toute façon porté par des taux d'emprunt très avantageux et qui semblent devoir le rester malgré la reprise de l'inflation (+1,6% sur un an, selon les dernières prévisions de l'Insee).  

"La banque centrale européenne (BCE) a en effet récemment maintenu son engagement de conserver des taux d'intérêt à un niveau très bas, au moins jusqu'à cet été", explique-t-on encore chez MeilleursAgents. Ces taux influencent clairement les taux des prêts immobiliers proposés par les banques. Ce qui laisse penser que les conditions d'emprunt vont rester très favorables. Même si nous n'avons pas de boule de cristal. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter