Immobilier - Vous n'aurez peut-être plus droit au prêt à taux zéro : ce qui devrait changer en 2018

Immobilier - Vous n'aurez peut-être plus droit au prêt à taux zéro : ce qui devrait changer en 2018

DirectLCI
LOGEMENT - Le Prêt à taux zéro (PTZ) sera reconduit l'an prochain, affirmé mercredi le secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires. A un détail près : il ne concernera plus que les zones en déficit de logement.

La fin du Prêt à taux zéro (PTZ) pour tous ? Le secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, a annoncé mercredi que ce dispositif – qui s’arrête en vertu de la loi le 31 décembre prochain – serait reconduit en 2018 "dans les zones tendues". 


"On le reconduira de manière plus ciblée, c'est à dire pas de la même manière partout sur le territoire (...), là où il est le plus nécessaire pour les Français", a expliqué sur RTL le secrétaire d'Etat. A savoir là où la demande de logements excède fortement l'offre, selon le ministre.

En vidéo

Le gouvernement songerait à refonder complètement le système d'aides au logement

La zone C devrait d'abord sortir du dispositif

Reste à savoir de quelles zones il s'agit. Actuellement, selon la zone dans laquelle vous vous situez, le montant du prêt ainsi que les conditions de remboursement varient. Dans le détail, cinq zones existent : la zone A bis (Paris et sa proche banlieue), la zone A (le reste de la banlieue parisienne), la zone B1 (les grandes agglomérations françaises, supérieures à 250 000 habitants, et certaines villes du littoral et de la Corse et les DOM), une zone B2 (les communes allant de 50 000 habitants à 250 000 habitants) et enfin la zone C, à savoir le reste du territoire.


Quelles zones seront concernées par le PTZ nouvelle génération ? Réponse dans quelques jours. Le gouvernement a en effet repoussé au 22 septembre la présentation de sa "stratégie" pour le logement. Selon Les Echos, la zone C devrait d'abord sortir du dispositif, puis la zone B2, ces deux secteurs concentrant à eux seuls 10% des ventes. "La zone B1 pourrait être ciblée ensuite... jusqu'à la suppression totale des aides y compris dans les grandes villes et les zones tendues," ajoute le quotidien.


Principal outil de soutien public à l'accession sociale à la propriété, le PTZ a été distribué plus largement en 2016 : la majorité précédente a assoupli ses critères d'attribution, notamment en relevant les plafonds de revenus des ménages éligibles pour les aligner sur ceux du logement intermédiaire. Quelque 120.000 ménages ont ainsi bénéficié d'un PTZ l'an dernier, soit deux fois plus qu'en 2015, pour un coût annuel d'environ 800 millions d'euros pour l'Etat. Accordé aux ménages primo-accédants sous conditions de ressources, le PTZ a également été réintroduit dans l'immobilier ancien, sous conditions de travaux.

Plus d'articles

Sur le même sujet