Immobilier : mais pourquoi les femmes paient-elles plus cher leur crédit ?

Immobilier

INÉGALITÉS - Outre le fait que les femmes (en moyenne moins payées) ont une capacité d'emprunt inférieure à celle des hommes, elles sont aussi désavantagées par le coût de leur assurance-emprunteur. Leur meilleure espérance de vie devrait pourtant les avantager. En cause : les effets pervers d'un principe d'équité posé par la Cour de justice européenne.

L'immobilier n'échappe pas aux inégalités entre les sexes. Certes, les femmes ne sont pas victimes de discrimination en tant que telle en matière d'accès au crédit. Mais les inégalités salariales en leur défaveur se répercutent inexorablement sur leur capacité d'emprunt. La rémunération des femmes étant en moyenne moins élevée que celle des hommes, le montant moyen du prêt qui leur est accordé par les banques est lui aussi plus faible. Rien d'étonnant jusqu’ici sur le plan mathématique.

De façon cette fois-ci plus surprenante, côté assurance-emprunteur, les femmes sont aussi perdantes, souligne une étude du comparateur d'assurance de prêt Magnolia.fr. Le montant moyen de leurs primes totales, c'est-à-dire le coût de leur assurance sur toute la durée du crédit, s'élève en effet à 4.931 euros, contre 4.589 euros pour les hommes, parmi les milliers d'emprunteurs référencés par le spécialiste. Montants empruntés moindres, espérance de vie supérieure, profils moins souvent à risque... La logique voudrait pourtant qu'en moyenne elles payent des primes plus faibles.

Lire aussi

Effets inattendus du principe d'équité

C'était sans compter, explique Magnolia.fr, sur les effets inattendus d'une décision de la Cour de justice de l'Union européenne qui interdit depuis 2012 les différences de primes entre les deux sexes... en vertu du principe d'équité. Le comparateur d'assurance assure que cette mesure a entraîné une augmentation des primes payées par les femmes. Et aujourd'hui, il observe que 56% des souscripteurs à un contrat d'assurance-emprunteur sont des hommes. 

L'écart se creuse davantage pour les emprunteurs seuls, qui sont à 68% des hommes. En cause, toujours, les inégalités salariales. Selon le comparateur d'assurance, les femmes gagnent en effet en moyenne 25% de moins que les hommes par an (17% en équivalent temps plein). A poste et expérience équivalents, leur rémunération est 12,8% inférieure.  

En vidéo

Égalité femmes-hommes : des contrôles renforcés dans les grandes entreprises

Pour ceux qui empruntent seuls, le montant moyen prêté est ainsi de 174.337 euros pour les hommes contre 165.674 euros pour les femmes, soit 11% de moins. Même disparité pour le taux du crédit obtenu : 1,6% en moyenne pour ceux-ci contre 1,76% pour celles-ci. Cela contribue à allonger la durée d'emprunt pour les femmes. Elles s'endettent en effet en moyenne sur 211 mois (un peu plus de 17 ans et demi) tandis que les hommes se limitent en moyenne à 190 mois (un peu moins de 16 ans).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter