Les prix des studios en légère hausse : quelles sont les villes les plus chères pour un logement étudiant ?

Une carte de France scrutée à la loupe / Photo d'illustration
Immobilier

DÉPENSES - La rentrée étudiante s'annonce un peu plus chère en matière de logement. Les loyers des studios ont en effet globalement augmenté de 1,2% en moyenne, selon une étude publiée ce lundi par un spécialiste de la location. Retrouvez les prix dans les 42 villes universitaires passées au crible.

La course aux logements étudiants a déjà commencé. La crise sanitaire "accélère en effet le début des recherches", car "même si les résultats du bac ne seront officiellement connus qu'à partir du 7 juillet, beaucoup d'étudiants en ont déjà une idée" du fait que l'examen se "basera cette année sur les notes du contrôle continu", observe-t-on chez Locservice.fr.

Ce site spécialisé dans la location entre particuliers publie ce lundi 8 juin son étude annuelle sur le logement étudiant, s'appuyant cette année sur l'analyse de 49.520 demandes de locataires étudiants. Au niveau national, leur budget logement, en légère baisse, est désormais de 602 euros (contre 608 euros l'an dernier). Somme qui varie fortement selon la province (en moyenne 541 euros de budget) ou la région parisienne (781 euros). A noter que les étudiants souhaitant se loger dans la capitale intra-muros prévoient pour leur part d'y consacrer 857 euros charges comprises. 

Lire aussi

Une large moitié (57%) des étudiants visent en priorité un studio ou un logement d'une pièce (T1), qui leurs sont actuellement loués en moyenne respectivement 506 euros pour 23 m² et 503 euros pour 30m². Arrivent derrière : la colocation (20% et en moyenne 444 euros), l'appartement avec une chambre ou T2 (16 % et en moyenne 646 euros). La location d'une simple chambre, qu’elle soit indépendante ou chez l'habitant, n'est quant à elle recherchée que par 7% d'entre eux (en moyenne 402 euros).  

Ces loyers moyens charges comprises ont légèrement augmenté par rapport à l'année dernière, alors même donc que le budget que les étudiants souhaitent y consacrer a légèrement baissé. Par exemple, les studios se louaient en moyenne 500 euros il y a un an, soit 1,2% de hausse.  A noter que Saint-Denis( où les loyers sont restés stables), Evry et le Havre (où ils ont diminué de respectivement 1,6% et 0,25%) font exception.

Mais un nouveau paramètre pourrait faire évoluer la situation : "Avec l'effondrement du marché de la location touristique, on peut s’attendre à voir de nombreux logements saisonniers basculer en location classique", prévoit Locservice. Cette possible bascule, en augmentant l'offre, est susceptible de faire baisser les prix des logements disponibles, qui sont toutefois généralement plus chers que les logements étudiants classiques.

Combien se loue un studio étudiant selon la ville ?

Quelles sont les villes universitaires les plus chères ? Cette étude passe au crible les loyers pratiqués pour des studios dans 42 d'entre elles. Il en ressort que louer ce type de logement à Poitiers, Brest ou au Mans coûte environ 60 % moins cher qu'à Paris. Neuf des dix villes étudiantes les plus onéreuses sont d'ailleurs situées en région parisienne. En province, outre Nice qui figure dans ce top dix, on retrouve Bordeaux, Lyon-Villeurbanne, Aix-Marseille, Montpellier et Lille parmi les villes les plus chères. 

Comme on le voit sur la carte ci-dessus, les dix villes les plus chères sont, toujours en moyenne et pour un studio : Paris (885 euros), Nanterre (745 euros), Créteil (720 euros), Guyancourt (678 euros), Champs-sur-Marne (674 euros), Sant-Denis (645 euros), Cergy (636 euros), Orsay (631 euros), NIce (613 euros), Evry (611 euros). 

A l'autre extrémité, on retrouve : Le Mans (347 euros), Poitiers (347 euros), Brest (355 euros), Limoges (355 euros), Saint-Etienne (362 euros), Pau (367 euros), Angers (380 euros), Clermont-Ferrand (383 euros), Besançon (385 euros) et le Havre (401 euros). 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent