Premier signe de reprise dans l'immobilier, les banques acceptent de nouveaux dossiers de crédit

Premier signe de reprise dans l'immobilier, les banques acceptent de nouveaux dossiers de crédit
Immobilier

PROJETS - Environ 70% des banques sont désormais en capacité de prendre de nouveaux dossiers de prêts immobiliers, estime mardi le courtier Vousfinancer. Certains emprunteurs veulent connaître leur capacité d'emprunt alors que les taux augmentent.

Les perspectives commencent à se rouvrir pour les candidats à l'achat immobilier. Environ 70% des banques sont désormais en capacité de prendre de nouvelles demandes de prêts immobiliers, observe mardi 21 avril le courtier Vousfinancer. "Même si elle reste encore hypothétique et les modalités de mise en place du déconfinement floues, l’annonce de la date du 11 mai a en effet redonné de la visibilité au marché immobilier et aux professionnels qui s’organisent d’ores et déjà pour être prêts pour la reprise attendue", analyse le courtier. 

Du fait que le marché soit actuellement à l'arrêt, les dossiers déposés actuellement portent pour la plupart sur des projets initiés avant le confinement et qui n’avaient pas pu  être financés ces dernières semaines. Certains emprunteurs souhaitent aussi connaître leur capacité d'emprunt actuelle car les conditions ont évolué depuis le confinement. "L’anticipation d’une hausse des risques mais aussi des coûts de refinancement a en effet conduit la majorité des banques a remonter leurs taux de crédits", observe le courtier.  

En avril, une vingtaine de banques ont ainsi remonté les taux d'intérêt de leurs crédit immobiliers, de 0,20% en moyenne, mais jusqu’à 0,50% pour certaines, sur les profils les moins attractifs en matière de revenus. Au global, 95% des barèmes ont été orientés à la hausse. A noter que les critères restent strict car les établissements sont particulièrement attentifs à ne pas dépasser un taux d'endettement de 33 %.

Lire aussi

En vidéo

La Chronique éco : Immobilier, en pause... pour mieux repartir ?

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

#Perriscope n° 23 - "Faire payer les riches", est-ce raisonnable ? Un million de chômeurs en plus en France ? "C'est possible"... mais pas inéluctable

Ce retour des candidats à l'achat vers les banques reste cependant encore limité. Il est en effet trop tôt pour parler d'une véritable reprise car la demande reste en chute libre ( -78% par rapport à l'année dernière à la même période). De toute façon, très peu de nouveaux biens sont mis en vente. Le nombre de nouvelles annonces mises en ligne sur l'ensemble des portails immobiliers a en effet chuté de 80% depuis le début du confinement, estime de son côté le spécialiste des données immobilières Yanport. Sans oublier que les visites ont été interrompues. 

Autre frein, le traitement de nouveaux dossiers nécessite des délais rallongés. "Dans certaines banques plus de 50% des collaborateurs sont en télétravail, d’autres en arrêt maladie, avec du personnel en agence seulement quelques jours par semaine", explique encore Sandrine Allonier, estimant qu'obtenir un accord de crédit peut désormais prendre jusqu’à 3 semaines, contre 1 semaine à 10 jours habituellement.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent