SONDAGE LOGIC-IMMO/LCI - Immobilier : les Franciliens prêts à acheter même s'ils jugent les prix surestimés

Immobilier

LOGEMENT - Selon l'enquête de l'Observatoire du moral immobilier Logic-Immo dévoilée ce jeudi par LCI, 72% des personnes cherchant sérieusement à acquérir un logement en Ile-de-France estiment que c'est le moment d'acheter, bien que 39% pensent que les prix des biens soient actuellement trop élevés.

Acheter une maison ou un appartement sera toujours en partie un pari. Les taux d'intérêt des prêts immobiliers toujours extrêmement bas vont-ils (si la situation dure) suffire à compenser l'envolée des prix ? Le mètre carré va-t-il continuer à augmenter ? Les revenus des acheteurs potentiels vont-ils suivre ? Autant d'incertitudes qui n'empêchent pas les Franciliens de vouloir se lancer, selon le dernier Observatoire du moral immobilier Logic-Immo, dont les données portant sur l'Ile-de-France sont dévoilées ce jeudi par LCI*. A noter que seules les personnes ayant l'intention de concrétiser un projet immobilier dans l'année ont été interrogées pour cette étude.

"L’enthousiasme pour le marché immobilier dans cette région est très marqué : 72% des Franciliens veulent acheter car ils sont persuadés que c’est le bon moment. Ils partagent un sentiment d’urgence car ils anticipent davantage une hausse des prix à venir dans les six mois", analyse Séverine Amate, porte-parole de Logic-Immo, qui compte plus d'un million d'annonces en ligne. Différents indicateurs permettent en effet de cerner la psychologie de l'achat. Voici quatre éléments qui ressortent de cette enquête.

Lire aussi

Les Franciliens (un peu) plus enthousiastes que la moyenne nationale

Le sentiment qu'un achat immobilier serait actuellement pertinent est légèrement plus partagé par les futurs acquéreurs de la région parisienne (72%) que par ceux de l'ensemble de la France (68%, selon la dernière vague de l'Observatoire du moral immobilier). Un engouement porté par des taux d'intérêts au plus bas - ils se situaient en moyenne en France à 1,44% (durée de 15 ans, 20 ans et 25 ans confondues) au dernier trimestre 2018, selon les dernières statistiques de l'Observatoire Crédit Logement / CSA

Visiblement conscients que ces conditions d'emprunt sont favorables, 83% des futurs acquéreurs franciliens estiment ainsi que les taux d'intérêts sont attractifs. Là encore, les porteurs de projets immobiliers de l'ensemble de la France se montrent à peine moins enthousiastes (80%).

La difficulté de trouver des biens correspondant à leurs critères

L'absence de biens qui leur conviennent vient cependant freiner les ardeurs des candidats à l’accession à la propriété en Ile-de-France. Ce manque est perçu par 74% d'entre eux (contre 76% au niveau national). Autre frein à l'achat, l'impression pour 39% des futurs acquéreurs franciliens (48% au niveau national) que le prix des appartements ou des maisons est actuellement surestimé. 

Une étude publiée au début du mois par MeilleursAgents, montrait en effet que, en tout cas à Paris, l’indice des prix immobiliers avait grimpé de 48,6 % en dix ans.  Ce qui n'empêche pas le sentiment pour 34 % des personnes cherchant à acheter en Ile-de-France (27% sur l'ensemble du pays) que les biens intéressants ne restent pas assez longtemps en vente.

La perspective que les prix augmentent encore

Les futurs acquéreurs d'Ile-de-France (43%) sont clairement plus nombreux que la moyenne à l'échelle du pays (36%) à prévoir une augmentation des prix à six mois. Dans la même logique, ils sont moins nombreux à anticiper une stabilisation des prix dans les mois à venir. Au point que 71% d'entre eux s'attendent encore à une pénurie de biens correspondant à leurs attentes dans les six mois à venir (76% en moyenne en France). Par la même occasion, 64% des candidats à l'accession en région parisienne tablent sur des prix toujours trop élevés dans les mois à venir (68% à l'échelle nationale).

Et pour cause, "côté perception, les acquéreurs franciliens ressentent davantage la tension du marché. Ils s’identifient, plus que la moyenne, dans une zone de recherche  'tendue'. En effet, 53% se considèrent dans une zone de recherche où il y a plus d’acheteurs que de biens en vente (contre seulement 47% pour l’ensemble des futurs acquéreurs France entière)", analyse-t-on encore chez Logic-Immo.

En vidéo

Prix de l'immobilier : acheter moins grand, mais toujours aussi cher

La confiance dans le maintien de leur niveau de vie

En ce qui concerne enfin leurs moyens financiers, plus de la moitié des futurs acquéreurs franciliens (56%) estime que son niveau de vie va se maintenir dans les six prochains mois. Un taux au-dessus de la moyenne nationale (51%). Moins confiants, 28% des candidats à l'achat en région parisienne anticipent une détérioration du niveau de vie dans les six mois. De ce point de vue, les Franciliens ayant un projet immobilier sont bien plus optimistes que la moyenne des Français, puisqu'au niveau national cette crainte touche carrément 42% des futurs acquéreurs.

* Enquête réalisée par Logic-Immo via son Observatoire du Moral immobilier de novembre 2018, sur un échantillon de 1.305 personnes ayant un projet d’acquisition d’un logement d’ici à un an et interrogées en octobre 2018. Les résultats ont été redressés à partir des données de cadrage Kantar TNS. Cet Observatoire est publié chaque trimestre depuis huit ans. Le volet consacré à l'Ile-de-France n'avait jamais été exploité jusqu'ici. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter