Emploi dynamique et logement pas trop cher : découvrez les 10 villes les plus attractives

Immobilier

CLASSEMENT - Pour espérer trouver à la fois un travail en CDI et un logement spacieux mais pas trop cher, visez Besançon, Orléans et Saint-Étienne. Telles sont les conclusions du Baromètre "Work &Live" publié ce lundi par Jobijoba/Meilleurtaux.com. 

Elles ne viennent pas en premier à l'esprit. Et pourtant un bon nombre de villes moyennes présentent l'équilibre parfait entre la facilité à y trouver un emploi et la possibilité d'y acheter un logement d'une belle surface à un prix relativement raisonnable en comparaison des statistiques hexagonales.

Besançon, Orléans et Saint-Étienne constituent le trio de tête de ces villes les plus avantageuses à la fois en matière d'emploi et de pouvoir d'achat immobilier, selon le Baromètre "Work & Live" publié ce lundi 4 novembre par le site de recherche d'emploi Jobijoba et le courtier en ligne Meilleurtaux.com. Retrouvez ci-dessous le détail du Top 10. Cliquez ici pour accéder au tableau si vous ne le visualisez pas.

Pour établir ce classement ayant vocation à rendre compte de l'attractivité des 30 plus grandes villes de France, trois critères ont été pris en compte : l'emploi (nombre d'offres en CDI dans la localité rapporté au nombre d'habitants), le salaire (le montant net médian - 50% gagne plus et 50% gagne moins - proposé au niveau local) et le pouvoir d'achat immobilier (calculé  à partir du salaire médian dans chaque ville, des taux d'intérêt pratiqués localement et du prix au mètre carré).

 

En haut du podium, Besançon présente donc la double force de proposer non seulement un marché local de l'emploi dynamique (7e rang en France avec 13 offres en CDI pour 100 habitants) grâce à son tissu industriel et son secteur tertiaire mais aussi un bon pouvoir d'achat immobilier (8e place avec un mètre carré à 1.984 euros, soit 74 m² de pouvoir d'achat immobilier). À noter, à titre de comparaison, que la moyenne se situe à 2.060 euros/m² au niveau national et à 10.090 euros/m² dans la capitale, dans le marché de l'immobilier ancien, selon les dernières  données des Notaires).

Lire aussi

La nécessité de consentir à un compromis dans les villes tendance

En deuxième position, Orléans se caractérise également par un bon équilibre entre ces deux points forts (4e ville en matière d'emploi avec 14,4 offres de CDI pour 100 habitants et 10e en pouvoir d'achat immobilier avec 67 m² accessibles). Les qualités de Saint-Etienne, troisième du classement, ne sont pas aussi homogènes : certes, la surface de logement accessible est son grand atout (114 m²) mais la cité des Verts ne brille pas pour son dynamisme économique (8,24 offres de CDI pour 100 habitants).

La nécessité de consentir à un compromis offre d'emploi/surface de logement demeure cependant bien plus marquée dans les villes considérées comme tendance : "Soit l'immobilier est cher comme à Bordeaux et à Lyon, soit l'emploi n'est pas au rendez-vous comme sur le pourtour méditerranéen", observent les responsables de l étude.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter