Immobilier locatif : le Top 5 des villes où il faut miser

Immobilier locatif : le Top 5 des villes où il faut miser
Immobilier

INVESTISSEMENT - Les taux d'intérêt historiquement bas incitent certains particuliers à investir dans l'immobilier locatif. Une façon de se constituer un patrimoine tout en percevant des loyers permettant de rembourser l'emprunt. SeLoger a établi son classement des villes où investir à la rentrée.

Emprunter n'a jamais coûté aussi peu cher, avec des taux d'intérêts des crédits immobiliers tombés cet été à 1,2% en moyenne (toutes durées confondues), selon le dernier Observatoire Crédit Logement /CSA. Et cela réveille l'âme d'investisseur de certains Français. Plus du quart (26,5%) de ceux ayant acquis un logement dans l'ancien au premier semestre 2019 destinaient en effet leur achat à la location, selon les chiffres de Century 21, rapportés fin juillet par Le Parisien. C'est 32% de plus qu'un an plus tôt, selon ce réseau d'agences immobilières mentionné par le quotidien

Certes, mais où investir ? Outre la part de risque que vous êtes prêt à prendre, différents éléments sont à considérer, tels que notamment le prix au mètre carré (qui doit rester accessible tout en laissant présager une hausse) et la présence d'une demande conséquente (dynamisme, universités et écoles d'enseignement supérieur). La plateforme d'annonces immobilières SeLoger a mixé différents paramètres pour établir, ce lundi 26 août, son classement des villes où miser en cette rentrée 2019. Voici les cinq arrivant en tête ainsi que les arguments et des chiffres avancés par SeLoger pour expliquer ses choix.

Lire aussi

1 - Toulouse

• Ses atouts : les prix restent très raisonnables pour une commune de sa taille (environ 475.000 habitants, soit la 4e ville du pays). L'attractivité y est exponentielle grâce notamment à la mise en place de la ligne à grande vitesse. Le dynamisme économique (aéronautique par exemple) et démographique (le nombre d'habitants augmente chaque année) est certain. Sans oublier la présence de 100.000 étudiants qui sont autant de locataires potentiels.

• Ses statistiques (moyennes ) : 3.382 euros/m² (+6% en un an) pour un prix total de 305.745 euros, 63 jours de délai de vente, 562 euros de loyer.

2 - Nantes

• Ses atouts : les prix demeurent plus abordables que ceux de la ville de Bordeaux (4.600 euros/m²), désertée au profit de la capitale des ducs de Bretagne. Mais, attention, ce report crée une tension qui contribue à faire monter la valeur des petites surface de l'hyper-centre et donc à réduire le rendement. Il peut donc être pertinent de se tourner vers les maisons, prisées des familles nombreuses et des amateurs de colocations.

• Ses statistiques : 3.475 euros/m² (+6,3%) pour un prix de 407.303 euros, 48 jours de délai de vente, 570 euros de loyer.

3 - Lille

• Ses atouts : les prix restent accessibles pour une métropole en dépit d'une hausse de 13,2% depuis 2015. La ville est dynamique et attractive notamment grâce à la vie estudiantine. Le taux de carence locative y est faible. 

• Ses statistiques : 3.224 euros/m² (+2,9%) pour un prix de 281.740 euros, 59 jours de délai de vente, 597 euros de loyer.

4 - Lyon

• Ses atouts : le prix au m² connaît une belle croissance portée par un marché dynamique qui, toutefois, ne verse pas dans l'hyper-attractivité. Mais en raison des prix élevés (la capitale des Gaules est la deuxième ville de province la plus chère derrière Nice), il peut être intéressant d'envisager un investissement patrimonial, autrement dit un bien qui pourra être revendu, avec une plus-value espérée à l'issue d'une période de location.

• Ses statistiques : 4.817 euros/m² (+5,6%) pour un prix de 478.559 euros, 46 jours de délai de vente, 746 euros de loyer.

5 - Rennes

• Ses atouts : la forte présence des étudiants (un habitant sur trois) y assure une demande locative intense. La demande est ainsi plus forte que l'offre, en particulier pour les studios. Mais la faiblesse des taux d'intérêt pourrait être l'occasion de viser une plus grande surface. 

• Ses statistiques : 3.490 euros/m² (+9,5%) pour un prix de 359.073 euros, 58 jours de délai de vente, 539 euros de loyer.

A noter qu'Angers (2.288 euros/m², +7,1% sur un an), Montpellier (3.089 euros/m², +3%), Tours (2.422 euros/m², +0,4%), Poitiers (2.060 euros/m², +4,8%) et Strasbourg (3.430 euros/m², +3,1%) viennent compléter ce Top 10 des villes où investir.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter