L'immobilier de prestige a vent le poupe : découvrez des maisons d'exception

Immobilier

RÊVE - En France, les biens haut de gamme ont le vent en poupe, selon une étude dévoilée ce mardi par le site spécialisé Belles Demeures. Leurs prix ont augmenté en moyenne de 10,6% en un an. Et ce n'est qu'une moyenne : une vue imprenable sur la Tour Eiffel ou sur la mer fait s'envoler les tarifs.

Villa, hôtel particulier, appartement exceptionnel... l'immobilier haut de gamme attire toujours en France. Face à une demande accrue, le prix du luxe a globalement augmenté de 10,6% en un an, entre le premier semestre 2018 et le premier semestre 2019, selon le baromètre Belles Demeures des prix de l'immobilier de prestige, dont la première édition a été dévoilée ce mardi  en s'appuyant sur 82.800 annonces publiées sur ce site spécialisé.

Le prix de ces logements hors du commun se situe ainsi, en moyenne, à 1,67 million d'euros, avec un mètre carré à 7.760 euros (soit une surface moyenne de 215 m²). Ce ratio varie cependant fortement selon le type de bien : 12.500 euros/m² pour les appartements et 2.690 euros/m² pour les châteaux (dont les prix se sont effondrés lorsqu'ils sont isolés géographiquement et difficiles d'accès). Toujours selon cette étude de Belles Demeures, les écarts sont également marqués entre les différentes régions. A Paris, le prix des biens de luxe a ainsi grimpé de 3% pour atteindre 15.063 euros/m² en moyenne. A noter qu'une vue sur la Tour Eiffel fait s'envoler les tarifs de 15% dans le 8e arrondissement et de 23% dans le 16e.

Lire aussi

Les prix s'envolent sur l’Île-de-Ré, Deauville ou La Baule

Même si les prix moyens au mètre carré y sont trois fois moins élevés qu'à Paris, les biens du bassin atlantique sud connaissent également une forte progression : +13% dans les Pyrénées-Atlantiques (5.950 euros/m²), +12% dans les Landes (4.100 euros/m²). Dans le sud est méditerranéen, le Vaucluse affiche la hausse moyenne la plus importante (+12%, à 4.250 euros/m²). Le marché alpin bénéficie quant à lui de sa proximité avec la Suisse : l'augmentation la plus importante concerne la Haute-Savoie (+14%, à 7.500 euros/m²).

A plus petite échelle, c'est surtout dans les stations balnéaires prisées que ce marché des biens d'exception bat son plein : l’Île-de-Ré (7.300 euros, +16%), Deauville (5.450 euros/m², +13%), La Baule (7.400 euros/m², +11%), le Cap-Ferret (10.600 euros/m², +10%) et Biarritz (7.000 euros/m², +6%) connaissent les plus forts rebonds. A l'inverse, les prix se stabilisent, voire baissent, sur la Côte d'Azur, tout en restant à un niveau très haut : Riviera niçoise (14.900 euros/m², +4%), Cannes et ses alentours (15.800 euros/m², +1%), Saint-Tropez et ses alentours (14.950 euros/m², -8%). Sans surprise, la vue sur la mer valorise énormément le bien : le prix au mètre carré bondit alors de 24% dans le Var et 29% dans les Alpes-Maritimes. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter