VIDÉO - La visite d'appart en Facebook Live, l'avenir des agences immobilières ?

DEMAIN
DirectLCI
PROFIT - La fièvre acheteuse n’en finit plus de gagner l’immobilier parisien. Les prix au mètre carré atteignent de nouveaux records. Les ventes, elles, continuent de s’emballer. Sur ce constat, une agence s’est lancée sur un nouveau filon, plus efficace et plus rentable : la visite d’appartements en Facebook Live.

Rendez-vous est pris à deux pas du Parc Georges Brassens, dans le 15e arrondissement de Paris. Un programme de logements neufs, comme il en pousse par centaines dans les rues de la capitale chaque année, vient de sortir de terre. Plusieurs lots sont proposés à la vente dont ce 4 pièces de 88 m2 composé de 3 chambres, 1 salle de bain, 1 salle d’eau, 1 balcon, 1 parking…  le tout sans vis-à-vis. Prix de vente : 903.000 euros, honoraires et frais de notaires réduits inclus - 2,5% au lieu des 8% traditionnels -puisqu'il s'agit d'un programme neuf.


La grande nouveauté, c'est qu'aucun acquéreur ne fera le déplacement ce jour-là. La visite se fera en effet à 17h mais... sur Facebook, en temps réel. L’agence immobilière derrière cette initiative n’en est pas à son coup d’essai. Il s’agit en effet de la quatrième opération de ce type : du deux pièces à l’atelier loft, "des offres qui correspondent au marché parisien et destinées à des investisseurs, des primo-accédants ou des familles".  Et bingo, à chaque fois, "c’est le même succès (…) L’appartement a été vendu dans les trois jours ou la semaine qui a suivi la diffusion", nous explique Alain Montaut, directeur de l’agence David Immobilier.

Car oui, l’instantanéité gagne aujourd’hui le terrain de l’immobilier. "Plus de 90% des prospections sont réalisées sur internet. C’est normal qu’on propose par le web une réponse à ce mode de recherche", affirme le délégué général de l'Unis (Union des syndicats de l'immobilier) Geraud Delvolve pour qui les Facebook Live représentent "une valeur ajoutée considérable".  


L’agence David Immo se targue aujourd’hui d’être la seule à développer cette innovation. À chaque opération de ce type, elle fait appel à un community manager, chargé de relayer les questions des clients, à un cameraman, pour l’image et la technique, et dernièrement à une "influenceuse" spécialisée en décoration. L’internaute, lui, se retrouve spectateur derrière son écran et a la possibilité d’interagir par le biais des commentaires. À noter que l’agence ne tient compte d’aucune offre formulée sur le réseau social. Au terme de la visite virtuelle, l’acquéreur intéressé peut demander une contre-visite, "indispensable", selon les professionnels. Le format de la vidéo, quant à lui, est établi à 10 minutes. Une durée stratégique. "Le marché parisien est très réactif. Dans 80% des cas, la vente se conclue en moins de 10 minutes", nous affirme Pascal Benaud, agent immobilier.

"On néglige souvent l’acquéreur qui a des difficultés pour venir visiter. Nous avons investi par ce biais-là - les Facebook Live - sur la réponse à ces attentes", assure Alain Montaut. Résultat, le vendeur gagne du temps et l’agence, elle, s’assure une plus grande efficacité : 600 vues lors de la dernière visite. "Vous vous imaginez que pour faire visiter à 600 acquéreurs l’appartement, ça prendrait beaucoup de temps". Concernant l’appartement du 15e arrondissement, l’agence nous assure avoir des "touches", avec des contre-visites à la clé. Un nouveau succès qui donnera certainement des idées à la concurrence... 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter