Affaire de fraises sabotées en Australie : un acte de vengeance ?

Affaire de fraises sabotées en Australie : un acte de vengeance ?

LA SURPRISE - Une Australienne de 50 ans d'origine vietnamienne, qui a fait frémir pendant deux mois toute l'Australie, a été arrêtée. Cette salariée agricole serait à l'origine de l'affaire de fraises sabotées.

Depuis deux mois, les Australiens trouvent des aiguilles dans leurs barquettes de fraises. Heureusement, aucun décès n'a été déploré, mais environ 200 cas ont tout de même été recensés. Cette affaire de fraises sabotées a touché six marques, poussant les usines de production à utiliser des détecteurs de métaux. Les retombées ont été telles que l'arrestation de la salariée agricole à l'origine du sabotage de ces fraises a fait l'ouverture des infos de toutes les télévisions australiennes. A priori, la responsable aurait voulu se venger de son employeur.

Ce mardi 13 novembre 2018, Benjamin Cruard, dans sa chronique "La surprise", nous présente la femme responsable de l'affaire des fraises sabotées en Australie. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 13/11/2018 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Pascale de La Tour du Pin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

Toute l'info sur

La Matinale

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

VIDÉO - Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : l’Australie pourrait maintenir ses frontières fermées jusqu’à fin 2022

Vaccination : le calendrier accélère, les dates clés pour s'y retrouver

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.