Allier : les pompes funèbres se trompent de corps, la famille porte plainte

Insolite
DirectLCI
DEUIL - Au lendemain du décès de sa mère, un habitant de l'Allier a fait une découverte sordide : les pompes funèbres lui ont restitué le mauvais corps. Le fils a décidé de porter plainte.

Une erreur inimaginable. Le 17  janvier 2019, Odette Brun décède à l’âge de 81 ans à l’hôpital privé Saint-François, à Désertines (Allier). Le lendemain, son fils François, attend l’arrivée du corbillard au domicile de sa mère à Saint-Victor comme le rapporte La Montagne. Les pompes funèbres lui restituent la housse censée contenir le corps de sa défunte mère. Mais à l’ouverture de la housse, première surprise : les vêtements que porte le corps ne sont pas les bons. 


“Vous ne lui avez pas mis les affaires que j’avais préparées ?”, demande François Brun aux transporteurs sous-traitants des pompes funèbres. La personne porte un robe rouge et non pas un pantalon. Ce n’est qu’au moment de monter le regard jusqu’au visage que François Brun a compris qu’il ne s’agissait pas de sa mère. Les transporteurs lui présente l’avis de décès qui porte pourtant bien le nom d’Odette Brun. “Je me pose 25 000 questions : qui est cette personne, où est ma mère ?”, raconte le fils à La Montagne.

Le bon corps est finalement ramené quelques heures plus tard, sans qu’aucune réponse claire ne soit donnée au fils. “C’est une honte, les pompes funèbres étaient incapables de me dire qui était cette personne. Et le directeur de la clinique n’a eu aucune empathie pour moi.”, raconte François Brun. 


Se déchargeant de toute responsabilité, l’hôpital privé où est décédée Odette Brun explique que “les défunts sont doublement identifiés. Avec un bracelet et avec une étiquette sur le tiroir dans la chambre funéraire.” Toujours selon la clinique, l’ambulancier aurait ouvert le mauvais tiroir et n’aurait pas bien identifié la personne à prendre en charge. 


Les pompes funèbres n’ont quant à elles pas souhaité réagir à cette affaire. De son côté, l'Auvergnat a déposé plainte auprès de la gendarmerie contre l'hôpital privé et les pompes funèbres générales.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter