Après l’attaque de New-York, le beau geste d’un employé de Starbucks

Après l’attaque de New-York, le beau geste d’un employé de Starbucks

ÉMOUVANT - Après l’explosion qui a secoué New-York samedi 17 septembre et fait 29 blessés, un employé de Starbucks a touché les internautes en distribuant des cafés et des pâtisseries gratuitement aux équipes d’intervention sur place depuis des heures.

Le geste  d’un employé de Starbucks a réconforté des milliers d’Américains, choqués par l’attaque terroriste qui a fait 29 blessés dans le quartier de Chelsea à New-York, samedi 17 septembre. Peu après la détonation dans ces rues huppées de la Grosse Pomme, les équipes d’intervention de la police locale et des pompiers de la ville se sont rendus sur les lieux pour sécuriser le périmètre.

Lire aussi

    Le dimanche matin, touché par le travail de ces agents présents depuis des heures sur le terrain, Germaine Zolkos, manager d'un Starbucks à quelques mètres de la zone, a souhaité les soutenir à sa manière. Le jeune homme originaire du Bronx a donc préparé des grands cafés, des verres de lait et rempli des sacs avec tous les scones et muffins qu’il a trouvé dans son propre café et en passant dans un autre Starbucks du quartier.

    "J’aurais aimé vous en donner plus"

    Muni de ces deux sacs, le jeune homme s’est approché des barrières de sécurité pour les distribuer aux policiers et pompiers sur place. "J’aurais aimé vous en donner plus", s’excuse Germaine dans une vidéo émouvante, capturée par KnightNews.com et vue plus de 16 millions de fois sur Facebook. Sur les images, les équipes d’intervention le remercient chaleureusement, tandis que Germaine les félicitent pour leur dévouement.

    Comme tous les commerces alentours, le Starbucks de Germaine a fermé ses portes pour la journée. Ce père de famille aurait dû être chez lui à cette heure. Mais faute de pouvoir prévenir deux de ses employés de la fermeture exceptionnelle, le responsable du café a décidé de se rendre tout de même sur place pour les informer de ce contretemps et s’assurer qu’ils se portaient bien, précise la chaine Starbucks sur son site officiel, reconnaissante de son geste.

    "J’aime faire attention aux autres. C’était donc tout simplement naturel pour moi."- Germaine Zolkos, manager d’un Starbucks à Manhattan

    "J’ai fait ce qu’il me semblait être la meilleure chose. Ces équipes étaient dans la rue depuis 18 heures d’affilée", réagit Germaine dans une seconde vidéo sur Facebook. Étonné par le succès de cet enregistrement, dont il n’a eu connaissance qu’une fois posté en ligne, Germaine précise que ces gestes de solidarité devraient être spontanés, au quotidien. Suivant son exemple, des internautes new-yorkais ont même péparé des sacs de victuailles pour les agents sur le terrain.

    "Tellement de gens me disent que j’ai fait quelque chose d’extraordinaire", raconte ce bon samaritain. "J’aime faire attention aux autres. C’était donc tout simplement naturel pour moi", poursuit-il.  Pour ce père de trois enfants, dont un petit garçon autiste, cet épisode doit faire office d’exemple. "Je suis content d’avoir une vidéo qui les aide à réaliser ce qu’il peut se passer quand on est gentil avec les autres. Et ils auront une histoire à raconter sur leur papa". 

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

      République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

      EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 18 janvier

      Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

      Covid-19 : vers une fin de la pandémie ? Plusieurs scientifiques y croient

      Lire et commenter
      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.