Au Japon, une limace provoque une panne de courant et bloque des dizaines de trains

Insolite

INSOLITE - Le trafic ferroviaire au Japon a été fortement perturbé par une panne de courant, le mois dernier. Plus de 10.000 passagers ont été retardés. Une situation due à l’intrusion dans un boîtier électrique... d'un gastéropode.

Le 30 mai dernier au Japon, une panne de courant avait stoppé des dizaines de trains, et provoqué des retards pour 12.000 passagers. L’électricité avait été entièrement coupée sur plusieurs lignes du sud de l’archipel, opérées par Kyushu Railway Company, aussi appelée JR Kyushu. Après investigations, l’origine de la panne a été identifiée : dimanche 23 juin, l’opérateur ferroviaire a affirmé avoir trouvé le coupable, en l’occurrence… une limace. 

Celle-ci s’était introduite dans un boîtier électrique près de rails. "Nous recherchions l'appareil responsable de la panne de courant", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la compagnie. "Nous pensions initialement qu'il s'agissait d'un bug mais c'était en fait une limace morte." Un incident "rare" selon lui : "Nous avons souvent des problèmes de collision entre des trains et des biches, mais jamais des incidents liés à des limaces."

Après avoir vérifié tous les boîtiers électriques de la zone, JR Kyushu a écarté toute autre intrusion de limace. La société avait été contrainte d'annuler 26 trains et d'autres avaient été affectés par des retards qui avaient semé le chaos sur un réseau ferré célèbre pour son efficacité et sa ponctualité.

Des animaux (mauvais) farceurs

Ce n’est pas la première fois qu’un animal se trouvant là où il ne devrait pas être cause des dégâts. En avril 2016, une fouine qui s’était introduite dans le plus grand accélérateur de particules du monde avait provoqué un court-circuit et une panne du collisionneur du CERN, à la frontière franco-suisse. En mars 2013, au Japon, c’était cette fois un rat dans les installations électriques qui avait fait disjoncter une partie des systèmes de refroidissement de la centrale nucléaire de Fukushima. Et en septembre 2011, une limace (décidément) dans le boîtier de contrôle des feux de circulation à Darlington, en Angleterre, avait là aussi entraîné des problèmes de circulation, rapporte le Guardian.

Lire et commenter