VIDEO - Australie : une femme tombe enceinte deux fois en dix jours

DirectLCI
INSOLITE – Alors qu’on lui avait dit qu’elle n’aurait sans doute jamais d’enfants, une Australienne a donné naissance à deux jumelles, conçues à dix jours d’écart.

L’expression "miracle de la vie" prend tout son sens lorsque l’on se penche sur le destin de Kate Hill. Cette Australienne à qui les médecins avaient prédit qu’elle n’aurait probablement jamais d’enfants a donné naissance à deux jumelles à des périodes différentes, rapporte la BBC le 16 novembre. La jeune femme prenait un traitement hormonal lorsqu’elle est tombée enceinte. Elle souffre du syndrome de Stein-Leventhal (ovaires polykystiques), une condition qui signifie que d’ordinaire elle n’ovule pas de façon naturelle. 


Pourtant, la jeune femme a réussi à tomber enceinte par deux fois en l’espace de dix jours, et ce en ayant eu un seul rapport sexuel non protégé pendant ce laps de temps. Un phénomène très rare, compte tenu du fait que très peu de femmes tombent enceinte une seconde fois alors qu’elles attendent déjà un enfant. La plupart des grossesses gémellaires sont issues de deux ovules produits au même moment, ou bien, moins fréquemment, d’un ovule fertilisé qui se sépare ensuite en deux entités.

Une dizaine de cas seulement recensés

Selon plusieurs sources locales reprises par la BBC, Kate Hill a donné naissance à deux petites filles, Charlotte et Olivia, il y a dix mois. Les bébés avaient des tailles et poids différents. "Nous nous sommes rendus compte de la rareté de cette situation qu’une fois les jumelles nées", a raconté l’Australienne à la chaîne Seven network. 

En temps normal, une grossesse empêche le cycle mensuel d’ovulation. Cependant, il arrive qu’une femme produise un ovule supplémentaire pendant la gestation, et si celui-ci est fertilisé, alors une seconde grossesse peut avoir lieu. D’après la BBC, ce phénomène, connu sous le nom de "superfétation", n’a été recensé que dix fois à travers le monde. Le gynécologue de Kate Hill, Brad Armstrong, a lui-même confié qu’une telle situation était si rare qu’il a été obligé de se documenter sur internet. "Je n’ai pu trouver aucune donnée ou étude sur les sites de revues médicales", a-t-il commenté. 

En vidéo

Grossesses tardives : de plus en plus de femmes ont recours à la congélation d’ovocytes

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter