Bientôt une télé réalité sur... Mars ?

Bientôt une télé réalité sur... Mars ?

DirectLCI
SCIENCE FICTION - Pour financer une bonne partie de son projet de voyage sur Mars, la société Mars One compte en faire une télé réalité afin de tirer profit de la couverture médiatique. Des milliers de personnes ont déjà envoyé leur candidature pour s'improviser astronautes.

Le projet, très sérieux, est digne d'un film de science-fiction. Mars One, société hollandaise à but non-lucratif, a invité lundi 22 avril lors d'une conférence de presse des volontaires à soumettre leur candidature pour une télé réalité. Le lieu choisi n'est ni une villa en Californie, ni une île déserte et encore moins une ferme mais tout simplement... la planète Mars.

Le voyage vers la planète rouge est prévu pour 2023 et durera sept mois, les responsables du projet précisant qu'il s'agit d'un aller simple... Au total, Mars One recherche 24 volontaires répartis en six groupes de quatre qui effectueront le trajet à deux ans d'intervalle. Tout le monde peut être candidat, à condition d'avoir au moins 18 ans et de parler suffisamment bien anglais.

Un voyage à six milliards de dollars

Les postulants doivent faire preuve de "capacité d'adaptation, la ténacité, la créativité et la compréhension des autres", a souligné Norbert Kraft, le directeur médical de Mars One. La société a même créé un site spécialement dédié au "recrutement" où l'on peut voir les vidéos des candidats défiler. Deux jours après le lancement de la campagne, près de 10 000 courriers de personnes venant de plus de cent différents pays ont déjà été reçus...

À l'origine de ce projet loufoque, Bas Lansdorp un ingénieur néerlandais bien décidé à prouver qu'il est possible de coloniser cette planète. Mais cette initiative a un coût : six milliards de dollars. Pour ce faire, Mars One tente actuellement de réunir des sponsors et investisseurs et c'est pour cela qu'elle mise sur la transformation de "l'aventure" en émissions de télé-réalité. Le projet est même soutenu par le lauréat néerlandais du Nobel de physique en 1999, Gerard't Hooft.

Vivre à - 63 degrés celsius.

"À la différence de la couverture télévisée des jeux Olympiques, Mars One entend maintenir l'intérêt des médias mondiaux durablement depuis la sélection des astronautes, leur entraînement, le lancement et l'arrivée sur Mars", a expliqué Bas Lansdorp lors de la conférence de presse. Ce dernier fait preuve d'un optimisme sans faille, alors que la Nasa elle-même n'a jamais envoyé d'humains sur cette planète, privilégiant des robots à l'instar de Curiosity.

Car la question se pose quant à la faisabilité technique du projet. Cette télé réalité n'aura rien d'une sinécure pour les candidats : outre des radiations cosmiques dangereuses pendant leur voyage, ils devront se débrouiller pour trouver de l'eau, produire leur oxygène et cultiver leur propre nourriture. Or, Mars est un grand désert où la température moyenne est de - 63 degrés celsius. Mais plus important encore : il n'existe pas encore de fusée pour les transporter. "Non mais allô quoi".

Plus d'articles

Sur le même sujet