Candy Crush dévoile par erreur la liste des personnes ayant payé pour passer un niveau

Candy Crush dévoile par erreur la liste des personnes ayant payé pour passer un niveau

DirectLCI
JEU VIDEO - Malaise parmi les joueurs du célèbre jeu Candy Crush Saga. L'éditeur, King, a par erreur dévoilé la liste des personnes qui ont acheté des bonus pour avancer plus rapidement.

** Attention, ceci était un poisson d'avril ! **

"Moi, payer pour avancer plus vite ? Jamais !" Combien de fois avez-vous entendu un ami, une copine, un membre de votre famille ou un collègue s'étrangler rien qu'à l'idée d'avoir déboursé un centime dans le jeu Candy Crush Saga , disponible aussi bien sur smartphone que sur le réseau social Facebook. Plus possible aujourd'hui de continuer à mentir. Il faut regarder la vérité en face, même si elle est rude.

Lundi 31 mars au soir, l'éditeur du jeu, King , a en effet révélé que la liste des acheteurs français avait été publiée sur Internet par erreur. C'est un stagiaire d'origine belge qui, voulant faire une mauvaise blague à un lointain cousin habitant Maubeuge, a par mégarde diffusé cette longue liste (3,78 millions de personnes) sur le réseau social Google+ en décembre dernier, croyant utiliser le service de stockage en ligne Drive.

Une liste disponible depuis des mois sur Google+ mais...

Ce n'est que la semaine dernière que l'information a finalement été découverte par hasard par un utilisateur ponctuel du réseau social de Google. Depuis, la liste circulait sur les forums de jeux vidéo  et la rumeur enflait : "Des noms de personnalités connues figurent parmi les personnes qui ont payé pour gagner", a indiqué le porte-parole de King à metronews. "Il fallait mettre fin aux rumeurs : ni Valérie Damidot ni Julien Lepers n'ont jamais rien payé. D'ailleurs, ce serait étonnant, ils ne sont jamais allés plus haut que le niveau 17 du jeu", a ajouté - amusé - le communicant.

Reste ce chiffre exorbitant : près de 4 des 6 millions de joueurs de Candy Crush en France ont déjà déboursé au moins 0,89 euro pour passer un niveau jugé trop difficile ou tout simplement gagner du temps. Rien que parmi la rédaction de metronews, 62,78 % des journalistes figurent sur cette "liste de la honte" comme certains l'ont surnommé sur Internet. Depuis cette révélation, l'ambiance est pesante à la machine à café. Comme la pilule, les bonbons ont du mal à passer.

>>  Etes-vous sur la liste ? Vérifiez par vous-même après le clic

** Attention, ceci était un poisson d'avril ! **

Plus d'articles

Lire et commenter