Ce couple a tellement de tatouages qu’il bat un record

Ce couple a tellement de tatouages qu’il bat un record

Insolite
DirectLCI
ART – À 67 ans, Charlotte Guttenberg a le corps recouvert à 91,5% de tatouages. Son compagnon, Chuck Helmke, a quant à lui des dessins sur 93,75% de sa surface corporelle. Ces fans de tatouages viennent d’entrer dans le livre Guinness des records.

Charlotte Guttenberg se considère comme une "galerie d’art ambulante". Des orteils au sommet de son crâne, cette Américaine de 67 ans a le corps recouvert à 91,5% de tatouages colorés. Elle vit en Floride avec son compagnon de 75 ans, Charles Helmke dit Chuck, qui est, quant à lui couvert à 93,75% de dessins à l’aiguille.

Le couple le plus tatoué du monde

Les motifs qui décorent leurs peaux viennent même d’entrer dans le livre Guinness des records. Charlotte et Chuck sont respectivement la femme et l’homme "les plus tatoués du monde dans la catégorie sénior", confirme les huissiers sur le site Guinness. Charlotte détient le titre depuis juin 2015. Son compagnon l'a raflé en août dernier.

Pour Charlotte, tout a commencé en 2006 après le décès de son mari qui était contre l’art corporel. Elle s'est offfert un papillon sur la poitrine et cette coach personnelle est rapidement devenue insatiable, jusqu’à porter l’équivalent de 1000 heures de travail sur la peau. Chuck, lui, a reçu son premier motif en 1959, alors qu’il était à l’armée. Et sans surprise, le couple s’est rencontré… en se faisant tatouer.

"Des jeunes viennent me voir et me disent : Vous êtes vraiment cool. J’aimerais que mes grands-parents soient aussi cool que vous et je voudrais devenir comme vous."Charlotte Guttenberg

"Ensemble, tous ces tatouages racontent une histoire", explique Charlotte dans une vidéo partagée le 8 septembre par les records Guinness. "Honorée", elle raconte : "Des jeunes viennent me voir et me disent : ‘Vous êtes vraiment cool. J’aimerais que mes grands-parents soient aussi cool que vous et je voudrais devenir comme vous'."

Aujourd’hui, le couple peut se vanter d’être assorti, au sens propre du terme. Loin de s’arrêter là, ils souhaitent combler les quelques espaces encore vierges de leurs épidermes avec de nouvelles créations. "Certaines personnes achètent de l’art et l’accrochent à un mur. Moi, je le porte sur mon corps", sourit Charlotte.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter