Cookies, pâtes, salades... Ils veulent nous faire manger du chanvre : "Un superaliment, l'alimentation du futur"

Cookies, pâtes, salades... Ils veulent nous faire manger du chanvre : "Un superaliment, l'alimentation du futur"
Insolite

Toute L'info sur

Alimentation, faites-vous du bien

FOOD - L'entreprise de livraison de plats à domicile FoodChéri lance une opération spéciale pour tenter de démontrer les multiples bienfaits du cannabis, souvent mal perçu à cause des effets psychotropes de certaines variétés de la plante, et en faire un aliment incontournable de demain.

Et si on mangeait du cannabis ? La plateforme de livraison de repas à domicile FoodChéri propose durant trois jours des plats au CBD, ou Cannabidiol. Relaxant, déstressant, apaisant, antioxydant et anti-inflammatoire, les effets positifs du CBD sont nombreux, d'après ses adeptes. Il est surtout légal en France, en certaines conditions.

Chanvre, cannabis, CBD, THC... Comment s'y retrouver ?

Le chanvre et le cannabis sont les deux noms d'une même plante, de la famille des cannabacées, qui pour l'anecdote englobe également le houblon. Comme vous pouvez le voir sur l'astucieuse infographie de Foodchéri, de cette plante peuvent être extraites plusieurs sortes de cannabinoïdes, des substances chimiques qui activent des récepteurs présents dans le corps humain.

Le plus connu est le THC. Les plants de chanvre (cannabis) cultivés pour avoir un fort taux de THC, auront une fois consommés des effets psychotrope, qui altère les sens. C'est la beuh, la "weed", la marijuana, ou peu importe le petit nom qu'on lui donne. En France, c'est de la drogue et c'est illégal.

A l'inverse le CBD n’est pas considéré comme un stupéfiant, tant qu’il est extrait de plants de chanvre dont la teneur en THC reste inférieure à 0,2%. Bien qu'il soit autorisé d'en vendre et d'en consommer, il reste interdit de le produire en France, il est donc pour l'instant, toujours importé de l'étranger. Depuis quelques années, de nombreux magasins profitent de la zone grise législative dans laquelle se trouve le CBD pour en proposer en France, faisant polémique dans plusieurs villes.

Le chanvre, alternative crédible aux protéines animales

Une "molécule intéressante", un "aliment innovant", Patrick Asdaghi, le CEO de FoodChéri, ne tarit pas d’éloges concernant son ingrédient secret. "Le chanvre est un superaliment, qui fera partie de l'alimentation du futur car il a plusieurs avantages, à la fois au niveau nutritif, environnemental et clinique", explique-t-il.

Les graines de chanvre contiennent des oméga-3, oméga-6 et oméga-9, elles sont particulièrement riches en protéines (32% une fois décortiquées). "C'est donc une très bonne alternative aux protéines animales", précise Patrick, lui-même vegan invétéré. Sur le front écologique, le chanvre n'a pas besoin de pesticides, demande peu d'eau, régénère la qualité du sol et émet peu de carbone. Une plante modèle donc, décrite par le CEO comme "intrinsèquement biologique". La culture du chanvre peut d'ailleurs "aisément se faire en circuit court, et permet une agriculture durable d'origine française", détaille-t-il encore.

Une plante intrinsèquement biologique, qui pourrait être l'un des aliments de demain- Patrick Asdaghi, CEO de FoodChéri

Enfin sur le plan "bien-être", le chanvre est intéressant grâce au fameux CBD, "dont les bienfaits sont très étudiés par le corps scientifiques ces dernières années", d'après Patick Asdagui. "Il y a déjà de nombreuses observations cliniques qui prouvent ses effets positifs sur le corps. Une étude a prouvé que 80% des patients ont vu leur anxiété diminuer après un mois de consommation", assure-t-il.

Selon le Syndicat professionnel du Chanvre, la plante agit notamment sur le stress, le sommeil, la récupération physique avec la détente musculaire, "tout en restant un principe actif non-psychotrope". Résultat, la molécule permettrait notamment d'aider les personnes atteintes d'épilepsie. 

Trois plats élaborés avec "une volonté éducative"

Convaincu par tous ces aspects, le patron de FoodChéri a voulu intéresser sa clientèle au chanvre. "La communauté des restaurateurs a un rôle à jouer dans la transition alimentaire vers plus de végétal, plus d'aliments éco-responsables, mais toujours au croisement entre plaisir et santé", estime Patrick Asdaghi.

Après avoir temporairement proposé un burger aux insectes l'année dernière, pour éveiller la curiosité des Français sur les protéines alternatives, l'entreprise remet donc le couvert avec un menu très éducatif. Chaque commande sera livrée avec une petite gazette d'information sur le chanvre, documentée à partir d'études sérieuses. Le plat sera aussi consommable sans mettre l'huile de CBD, qui sera à part, permettant aux curieux - mais inquiets - de doser.

S'il croit sérieusement en cet aliment du futur, le CEO a néanmoins les pieds sur terre et n'envisage pas tout de suite de l'intégrer de façon pérenne à ses menus. "On fait ce genre d'initiatives qui sortent de l'ordinaire en série limitée pour voir comment les gens réagissent. L'opération événement sur 3 jours permet d'augmenter l'attention tout en éveillant les consciences', explique-t-il. De la même façon, la communication du "menu censuré", joue sur la supposée illégalité du produit, afin de mieux contredire les réfractaires, avec humour.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent