Elle a élevé un ours pendant un an : "Nora et moi avions un lien spécial"

Elle a élevé un ours pendant un an : "Nora et moi avions un lien spécial"
Insolite

INTERVIEW – La jeune ourse Nora a retourné les réseaux sociaux depuis sa naissance au zoo de Columbus dans l’Ohio en novembre 2015. Nous avons discuté avec Devon Sabo, la soigneuse et gardienne de zoo qui s’est occupé de l’oursonne pendant les dix premiers mois de sa vie.

Recroquevillée sur sa peluche ou vautrée dans une piscine de glaçons, l’ourse polaire Nora est devenue une star du web depuis sa naissance en novembre 2015 au zoo de Columbus dans l’Ohio. Quelques jours après sa naissance, cette jeune boule de poils avait été délaissée par sa mère.

Pour subvenir à ses besoins, une équipe de soigneurs avait donc pris l’oursonne en charge et élevée pendant les premiers mois de sa vie, jusqu’à ce qu’elle déménage au zoo de l’Oregon en septembre. LCI a interrogé Devon Sabo, gardienne de zoo spécialiste de la faune d’Amérique du Nord et l’une des quelques "mamans" de Nora à l’aube de sa vie.

LCI : Comment avez-vous gagné la confiance de Nora au départ ?

Devon Sabo : Cela a été la conséquence naturelle de l’allaitement au biberon. Nous étions avec elle 24 heures sur 24 pendant les premiers mois de sa vie. Au départ, peu de soigneurs ont travaillé avec elle (à partir de trois, puis finalement jusqu’à cinq) non seulement pour la continuité des soins mais aussi pour construire un niveau de confort suffisant afin qu’elle se sente dans un environnement sûr et rassurant.

LCI : De quels soins un ourson a-t-il besoin ?

Devon Sabo : Elle a commencé par 12 repas par jour, pris au biberon toutes les deux heures. En grandissant, le nombre de repas a baissé et ils se sont espacés. Nous aimons varier la façon de nourrir nos ours, encourager les animaux à résoudre des problèmes pour accéder à leur nourriture et à utiliser leurs comportements naturels.

LCI : Quels accessoires deviez-vous utiliser ?

Devon Sabo : Au départ, elle avait de petits jouets en peluche avec lesquels elle pouvait dormir. Puis elle est passée à de plus petits jouets en corde, des jouets en caoutchouc, des petites balles qu’elle pouvait faire rouler à quelques mois. Quand elle a grandi, nous lui avons présenté de plus grands jouets, ceux que nous donnons à nos adultes, comme de gros ballons rebondissants et des bidons. Nous devions vraiment cogiter pour trouver de nouvelles idées parce que c’était une fille très curieuse et très joueuse.

En vidéo

L'oursonne à sa naissance

LCI : Comment Nora a-t-elle appris à devenir un ours alors qu’elle est dans un zoo ?

Devon Sabo : Il y a différente techniques pour cela. L’une d’elle est la conception de l’habitat lui-même. Il y a près d’un demi-hectare de parc, rempli de nombreux détails qui stimulent les comportements naturels des animaux, comme plusieurs types de fosses creusées, de gros rochers, des arbres morts à escalader et même des hublots pour renifler les visiteurs s’ils le souhaitent. Ils ont une piscine d’eau fraîche à remous de 630.000 litres et une piscine d’eau salée remplie de truites vivantes que les ours adorent chasser.

LCI : Pouvez-vous décrire le lien qui s’est créé entre Nora et vous ?

Devon Sabo : Nora et moi avions vraiment un lien spécial, comme toutes ses autres "mamans d'ours polaire". Ce que nous aimions particulièrement faire ensemble, c’était l’entrainement. J’ai l’impression que nous l’attendions avec impatience chaque jour. Il y a une chose qu’elle a toujours faite avant de se lancer dans quelque chose de nouveau : elle se tournait vers moi comme pour dire : "C’est bon ?" et puis elle fonçait !

Je me souviendrai toujours de ce coup d’œil qu’elle nous lançait. Elle l’a fait une dernière fois quand nous sommes allées dans l’Oregon ensemble et qu’elle est sortie pour explorer son nouveau parc.- Devon Sabo, soigneuse au zoo de Columbus

Devon Sabo : Je me souviendrai toujours de ce coup d’œil qu’elle nous lançait. Elle l’a fait une dernière fois quand nous sommes allées dans l’Oregon ensemble et qu’elle est sortie pour explorer son nouveau parc, ses nouveaux jouets, ses nouveaux soigneurs. C’était génial de lui donner ce signe de tête et de la voir faire des choses incroyables.

LCI : Quel est le meilleur souvenir que vous ayez avec elle ?

Devon Sabo : C’est une question difficile. Toutes ses premières fois ont été exceptionnelles. La première fois qu’elle a marché, nagé, plongé, attrapé un poisson et joué avec un objet pour ours polaire adulte. Je dirais que mon souvenir préféré, c’est le jour où toutes les "mamans" l’ont accompagnée pour sa première sortie publique. Elle s’est éclatée et comme toujours elle nous a épatés quand elle a plongé dans la piscine de 630.000 litres comme si c’était facile !

LCI : Pourquoi a-t-elle était déplacée dans un autre zoo ?

Devon Sabo : Pour plusieurs raisons. La première, c’est que notre groupe d’ours au zoo de Columbus ne lui correspondait pas. Nos deux femelles, Aurora et Anana, se sont accouplées avec notre mâle Nanuq l’an dernier. Les femelles dans leurs tanières doivent être au calme et avec la petite Nora dans les parages, ça n’aurait pas été possible. L’Association des zoos et des aquariums a recommandé que Nora rejoigne Tasul dans l’Oregon. Nora a besoin d’un modèle et Tasul a besoin d’un compagnon depuis la perte de son frère. Tasul semble être le partenaire parfait pour Nora, qui a bon caractère et d'une nature joueuse. Il était évidemment très dur de la voir partir mais c’était très excitant qu’elle aille vivre avec un ours, ce qui a toujours été notre but pour elle.

En vidéo

Nora à 10 mois, c'est l'arrivée dans sa nouvelle maison

Lire aussi

    En vidéo

    Nora, oursonne polaire de 6 mois, et déjà star

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent