Épidémie de gastro sur le 3e plus gros paquebot du monde : 500 passagers malades

Insolite
DirectLCI
MALADIE - Une croisière dans les Caraïbes a tourné au cauchemar cette semaine après que de nombreux passagers aient été touchés par une épidémie de gastro-entérite. Le voyage a du être écourté par la compagnie.

Quand la gastro met fin aux vacances. Ce samedi, nos confrères de CNN révèle que les 475 passagers et les membres d’équipage du troisième plus gros paquebot du monde, le Oasis of the Seas, ont été tous été contaminés par une épidémie de gastro-entérite. La compagnie Royal Caribbean, société exploitante de ce navire pouvait accueillir jusqu’à 6000 passagers, a annoncé que la croisière allait être écourtée d’une journée, permettant à tout le monde de rentrer ce samedi en Floride, au lieu de dimanche comme initialement prévu.

Une épidémie et tout part à vau-l’eau

Tout avait pourtant bien commencé sur ce paquebot géant. Partis de Port Canaveral en Floride dimanche de la semaine dernière, les passagers devaient pendant une semaine visiter tour à tour les Caraïbes et notamment Haïti, la Jamaïque et le Mexique. Mais c’était sans compter sur un virus de gastroentérite. Mercredi dernier, après quatre jours de croisière, plus de 170 passagers et un membre de l’équipage commencent à tomber malades. À cause de cette épidémie, les autorités jamaïcaines décident d’empêcher le bateau et ses passagers d’accoster.


Le lendemain, le paquebot se dirige vers l’île de Cozumel mais le nombre de malades est passé de 170 à 250 passagers en moins de 24 heures. Une situation qui a poussé l’équipage à annuler cette étape du voyage comme celle à Cuba dont ils ont seulement aperçu les côtes.

Alors que selon un dernier comptage, 475 personnes présentes à bord étaient malades, dont une centaine placée en quarantaine dans les chambres, Royal Caribbean a décidé d’avancer d’une journée le retour sur la terre ferme. La compagnie a décidé de rembourser l’intégralité de la croisière, la nuit d’hôtel de samedi à dimanche, les frais pour changer de billet d’avion à tous les clients, malades ou non.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter