"Et 1, et 2, et 3 Boeing" : des dizaines de touristes français mettent quatre jours à rallier Shanghai

Insolite
DirectLCI
EN STAND BY – Des dizaines de passagers d’un vol Paris-Shanghai sont restés coincés en Sibérie plusieurs jours, après un atterrissage d’urgence. Air France a cumulé les problèmes techniques et ce n'est que le troisième avion dépêché sur place qui a pu "délivrer" les passagers. Ils sont arrivés ce mercredi dans la capitale économique chinoise.

Les 282 passagers du vol Air France Paris-Shanghai ont enfin atterri à Shanghai. Leur vol aura duré quatre jours. Ils étaient  coincés à Irkousk en Sibérie depuis dimanche, où ils avaient dû atterrir en urgence. Après avoir envoyé un deuxième avion de Paris resté lui aussi cloué au sol en Sibérie en raison de problèmes techniques, Air France avait fait décoller mardi peu avant 15 heures un troisième avion depuis la capitale française.


"Tout s'est bien passé. Je suis enfin à la maison, avec trois jours de retard", a déclaré à l'AFP une passagère colombienne résidant à Shanghai, Dayan Villarraga.

Bloqués plusieurs jours, sans bagage, ni passeport

Depuis le dimanche 11 novembre, plusieurs dizaines de Français étaient coincés à Irkousk, en Sibérie. Initialement, leur vol, parti de Paris la veille, devait atterrir dans la capitale économique ce dimanche. Mais une odeur âcre dans l’appareil et une légère fumée à bord ont conduit le commandement de bord à s'arrêter Irkoutsk. L'incident n'a fait aucun blessé.


Les passagers ont cru pouvoir repartir rapidement, Air France avait dépêché un autre avion pour leur permettre de gagner la Chine dès le lundi. Mais suite à un nouveau problème technique, l’appareil n’a pu décoller. Contraints et forcés, les passagers ont donc repris la route de leur hôtel après être restés plusieurs heures dans l’avion dans l’espoir qu’il décolle.


Contacté par LCI, un des Français sur place nous assurait ce lundi que tout se passait globalement bien. "Les passagers sont plutôt résignés et patients mais certains commencent à exprimer leur frustration envers Air France". Frustration légitime car la compagnie ne leur a fourni guère d’information. 

"Et 1, et 2, et 3 Boeing"

Répartis dans deux hôtels, ils ont été dépourvus de leur passeport et assignés à résidence. Néanmoins, ils ont été bien accueillis par le personnel russe, nous a confié un passager. "Des habitants de Irtkousk ont apporté quelques boissons et gâteaux pour offrir aux passagers", a-t-il ajouté. En revanche, ils n’avaient pas pu récupérer leurs bagages et ont donc été contraints de faire avec les moyens du bord, comme l’indiquait cette passagère sur Twitter. 

Malgré les circonstances, l’ambiance sur place est resté bon enfant. Certains en plaisantaient même en chantant "et 1, et 2, et 3 Boeing". 

La troisième tentative fut la bonne. Le troisième avion a pu décoller ce mardi avec l'ensemble des passagers. Air France a présenté ses excuses aux passagers. "Les services commerciaux de la compagnie prendront contact avec les clients concernés afin de proposer les mesures commerciales adaptées", a assuré la compagnie dans un communiqué.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter