VIDÉO. Aux Etats-Unis, le phénomène des sinistres clowns persiste

DirectLCI
ÇA - Plusieurs habitants de différents Etats des Etats-Unis témoignent de la présence, dans leur ville, d'inquiétants personnages grimés en clowns qui sortiraient à la nuit tombée. Plus inquiétant encore, ces derniers essayeraient même d'attirer des enfants dans les bois. La paranoïa enfle tandis que les forces de l'ordre tentent de faire le nécessaire pour interpeller les lugubres plaisantins.

On se croirait plongé dans le roman "It"de Stephen King, sauf que le phénomène est bien réel et qu’il commence à inquiéter la population et les forces de l’ordre. En Caroline du Sud, le comté de Greenville est sujet depuis plusieurs semaines à une mode pour le moins étrange. Et il n’est pas le seul.


Plusieurs personnes ont signalé aux autorités la présence dans les rues, le soir venu, de personnes grimées en inquiétants clowns. Le site BuzzFeed rapporte par exemple le témoignage d’un habitant, James Arnold, qui affirme que ses enfants de 10 et 13 ans ont fait état de "clowns dans les bois" les invitant à les rejoindre. "Certains d’entre eux avaient des chaînes, d’autres des couteaux. Ils proposaient de l’argent en nous disant qu’ils avaient des bonbons pour nous", auraient ainsi expliqué les garçons. 


Une simple blague potache à mettre sur le compte de l’imagination débordante des enfants ? Pas si sûr. D’autres résidents, des adultes cette fois, ont affirmé entendre des bruits de chaînes ou encore quelqu’un venir frapper à leur porte au beau milieu de la nuit. Une femme, qui n’a pas hésité à faire une déposition au commissariat, a expliqué avoir surpris "des clowns avec des lampes à laser vert dans les bois". Selon elle, ces derniers "chuchotaient et faisaient d’étranges bruits". Une autre habitante a expliqué avoir croisé l'un de ces lugubres plaisantins, la nuit, et que ce dernier l'avait salué de la main. Selon The Guardian, un autre personnage déguisé a été repéré fin août, cette fois près d’une résidence. Les autorités locales ont pris la décision de renforcer les patrouilles. 

Un phénomène national ?

Mais la Caroline du Sud n'est pas le seul Etat touché. Dans l’Ohio depuis le début du mois d’octobre, les policiers sont sur le pied de guerre face aux multiplications des témoignages du même genre. Leur travail consiste avant tout à identifier les vrais témoignages des faux.


Dans les environs de Cincinnati, sept personnes ont été récemment interpellées pour des faits en relation avec cette menace. La police de Montgomery a notamment arrêté cinq étudiants pour avoir provoqué la panique en affirmant, à tort, qu’un "gang de clowns" se dirigeait vers leurs établissements scolaires. A New York, les enfants d'une école élémentaire ont été confinés à l'intérieur de l'établissement après qu'un des clowns soupçonnés de sévir à Long Island a adressé des menaces contre l'établissement, sur Twitter, rapporte CBS.  


D'autres écoles ont été fermées par mesure de précaution après qu'un clown a posté : "Nous serons présents dans toutes les écoles ce vendredi, soit pour kidnapper les élèves, soit pour tuer les professeurs qui se rendent à leur voiture... #nousneplaisantonspas". 

Dans la ville de Fairborn, la police a mis la main sur un jeune adolescent de 15 ans qui utilisait, sur les réseaux sociaux, une photo de clown pour menacer de morts les étudiants de l’école secondaire de la ville. Mais la police doit faire face à une autre menace : que certains habitants se fassent justice eux-mêmes en réaction à la peur inspirée par les macabres clowns. Khalique Owens, un témoin, résume la situation : "Personne ne sait comment réagir car on ne sait pas s'il s'agit d'une blague ou s'ils veulent vraiment faire du mal aux gens". 

La France touchée en 2015

En France, l’année dernière, la même mode macabre avait frappé la ville de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais. Trois jeunes, déguisés en clown, s’étaient lancé à la poursuite de trois collégiennes. Une blague qui n’avait pas beaucoup fait rire. Ses auteurs avaient à l’époque expliqué à La Voix du Nord espérer réaliser des caméras cachées "comme aux Etats-Unis". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter