Eure-et-Loir : ses canulars n'ont pas fait rire la police

Eure-et-Loir : ses canulars n'ont pas fait rire la police

FAIT DIVERS – Un homme de 18 ans a été placé en garde à vue mercredi dernier à Lèves (Eure-et-Loir) avant d'être remis en liberté sous contrôle judiciaire. L'individu est soupçonné d'avoir fait 57 canulars, notamment aux secours, entre fin août et novembre 2014.

La police, les gendarmes le Samu, les pompiers mais aussi les livreurs de pizza, les taxis et les anonymes étaient ses cibles. Entre fin août et fin novembre, il aurait fait au moins 57 canulars téléphoniques sur plusieurs communes du département d'Eure-et-Loir, dont Lèves, Lucé et Maintenon.

Mercredi dernier, ce jeune homme de 18 ans se sachant recherché s'est présenté de lui-même aux forces de l'ordre. Pendant sa garde à vue, il a nié les faits avant de les reconnaître devant le juge d'instruction.

Faux homicide, taxis et pizzas

Sans emploi, pas scolarisé, le suspect restait enfermé toute la journée dans sa chambre, sur les réseaux sociaux ou sur des jeux vidéo. Pour faire passer le temps, sa nouvelle occupation était de faire des blagues, notamment aux secours.

Aux policiers, il fait ainsi croire que son ami "s'est fait planter" sous ses yeux et simule sa propre agression en direct au téléphone. Au centre de semi-liberté, il indique qu'un détenu vient de rentrer avec un pistolet planqué dans l'anus. Aux gendarmes, il dit que le directeur de son ancien lycée de Maintenon a été tué par sa femme à la mitraillette M16. "Il a aussi envoyé des taxis et fait livrer des pizzas chez des gens. Parfois à ses voisins, comme ça, il pouvait voir le bazar créé par ses canulars en direct par la fenêtre, précise un officier de la sûreté départementale d'Eure-et-Loir, service qui a mené les investigations avec le service du commandement de nuit du département.

Un "intouchable" qui a fait le "djihad"

Au moment des appels, certains policiers et gendarmes se sont interrogés sur la véracité des propos de leur interlocuteur. "SI c'est une blague, c'est pas drôle" dit l'un d'eux sur un enregistrement. "Il ne perdait pas le nord pour autant. Il répondait 'Si tu veux me retracer, essaie. Viens, j't'encule. Tu me retraceras pas'. A d'autres il a dit 'Je suis intouchable. J'ai fait le djihad. Je reviens de Syrie. Et aux femmes, il lançait notamment 'T'es une sale chienne, viens que je te prenne", poursuit un officier de police contacté par metronews.

Le suspect passait par Skype via le réseau Tor. Il a été identifié grâce à son adresse mail azzad@live.fr. (Azad signifiant libre en turc ndlr). Laissé libre sous contrôle judiciaire à l'issue de sa garde à vue, il n'a pas expliqué les motivations de son geste. Il devra le faire prochainement le tribunal.

Inconnu des services de police, il devrait en effet comparaître au cours de l'année 2015 pour ces faits. Il encourt de la prison ferme.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

VIDÉO - Blanquer à Ibiza : "Si c’était à refaire, je choisirais un autre lieu", concède le ministre sur TF1

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

EN DIRECT - Covid-19 : Boris Johnson annonce la fin de l'essentiel des restrictions en Angleterre

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.