Fausse alerte au colis piégé à Rennes : l’agent SNCF ne voulait pas rater son train

Fausse alerte au colis piégé à Rennes : l’agent SNCF ne voulait pas rater son train
Insolite

INSOLITE - Peut-être aurait-il dû songer plus tôt aux conséquences. Un agent de la SNCF a été entendu par la police, soupçonné d’avoir lancé une fausse alerte à la bombe à la gare de Rennes. Il craignait en effet de rater son train.

Pagaille à la gare de Rennes dimanche matin. En raison d’une fausse alerte "au colis piégé", le trafic ferroviaire a été suspendu pendant près de deux heures, entre 9h20 et 11h01. Au total, ce sont 8 TGV et un TER qui ont été arrêtés le temps de fouiller le site, et des centaines de passagers affectés. La gare n’a cependant pas été évacuée, l'alerte faisant état "apparemment  d'un colis piégé" sur les voies sous un pont à proximité de la gare.

Or, cette fausse alerte aurait été déclenchée… par un agent SNCF. Ce dernier a été entendu par la police dans l’après-midi. Selon Ouest-France, il s’agit d’un cheminot, qui était en état d’ivresse et ne voulait pas rater son train. L’homme a donc eu l’idée d’appeler pour signaler un colis suspect, afin de bloquer tout le trafic. Il se trouvait dans la gare lorsqu’il a été interpellé.

Lire aussi

D’après nos confrères, la SNCF devrait porter plainte pour cette fausse alerte. En plus d’être licencié, l’homme risque jusqu’à deux ans de prison et une amende pouvant aller jusqu’à 30.000 euros. 

Ce n’est pas la première fois qu’un Rennais a la drôle d’idée de lancer une fausse alerte à la bombe. En janvier dernier, un étudiant avait eu recours à cette stratégie pour un vol Lyon-Rennes, afin d’éviter que ses parents ne le rejoignent en Bretagne.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent