Grigny : la police recherche en vain un crocodile après la diffusion d’une vidéo devenue virale

Grigny : la police recherche en vain un crocodile après la diffusion d’une vidéo devenue virale

PEUR SUR LA VILLE - Un crocodile a-t-il élu domicile dans les sous-bois de Grigny, dans l'Essonne ? Un joggeur affirme en avoir filmé un et sa vidéo publiée sur Snapchat est devenue virale en quelques heures. La police, elle, se montre dubitative car aucun riverain n'a fait le moindre signalement depuis.

S'agit-il d'une drôle de rencontre qui aurait pu mal tourner ou d'un canular de Noël rondement mené ? L'avenir le dira peut-être... En tout cas, pour l'heure, les policiers du commissariat de Grigny (Essonne) ont mené une enquête de voisinage pour tenter de découvrir si la présence d’un crocodile dans les sous-bois de la ville est bel et bien avérée. C’est une courte vidéo publiée sur Snapchat mardi 24 décembre, et rapidement devenue virale avec près de 300.000 vues, qui a semé le doute. 

Celle-ci a été tournée par un jeune homme qui se filme en courant, alors qu'il fait nuit noire. Soudain, dans sa course, il tombe nez-à-nez avec ce qui ressemble à un crocodile. Apeuré, celui-ci s'écarte de l'animal en poussant un cri, avant de s'enfuir. Incrusté sur la vidéo, en lettre rouge, l’auteur a inscrit le nom de sa ville Grigny, et a commenté sa découverte par un : "Kel bay y sa dans la forêt" qui signifie "quelle histoire, il y a ça dans la forêt".

Lire aussi

Aucune trace de l'animal

Alertées, les autorités se montrent quant à elles dubitatives. Et pour cause : "Aucun appel d'urgence n'a été passé aux pompiers ni à la police pour signaler la présence de cette bête", a indiqué au Parisien la préfecture du département. "Nous avons lancé une enquête. Le commissariat a bien été en alerte, une enquête de voisinage a été menée, mais sans succès. Nous n'avons pour l'instant aucun élément pour dénoncer ou confirmer cette présence", a ajouté le cabinet du préfet.

Pour le moment, une chose est sûre, si cette rencontre fortuite s'avère être un canular, les auteurs de cette farce s'exposent à des poursuites judiciaires puisque des services de l'Etat ont été mobilisés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12 cas d'infection par le variant Omicron désormais détectés en France

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Omicron : que sait-on de ce variant qui inquiète la planète ?

Covid-19 : un officier de gendarmerie relevé de ses fonctions pour refus de vaccination

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.