Indonésie : une scientifique dévorée par un crocodile dans son enclos

Insolite

INSOLITE - Une Indonésienne est décédée vendredi 11 janvier, déchiquetée par un crocodile apprivoisé. Elle dirigeait le laboratoire d'une ferme de culture de perles sur l'île des Célèbe, dans le nord-est de l'Indonésie, où était gardé l'animal.

Le personnel de la ferme perlière de Minahasa, en Sulawesi du nord (Indonésie) a fait une macabre découverte vendredi dernier : le corps mutilé de leur collègue Deasy Tuwo flottant dans l'enclos d'un crocodile. L'animal, mesurant 4,4 mètres, avait partiellement dévoré la femme de 44 ans.

Erling Rumengan raconte avoir été intrigué par un objet flottant, avant de réaliser qu'il s'agissait du bas du corps de Deasy Tuwo. "Nous avions peur de le toucher alors on a immédiatement prévenu la police de Tombariri", a-t-il expliqué, rapporte le Daily mail. "Il est possible que le crocodile ait sauté par-dessus la rambarde", poursuit-il. "Peut-être que c'est parce qu'il était plein qu'il n'a pas fini de manger le corps".

Hendrik Rundengan, de l'agence locale de protection de l'environnement, avance une autre version : "selon les premières indications, elle est tombée dans l'enclos du crocodile", a-t-il indiqué à l'AFP, soulignant que la police menait actuellement une enquête pour faire la lumière sur l'affaire. L'animal nommé "Merry" - "Joyeux" - avait déjà attaqué d'autres animaux.

Deasy Tuwo était la responsable du laboratoire de la ferme perlière. Raswin Sirait, le chef de la police locale s'est immédiatement tourné vers le propriétaire du lieu. "Nous devons savoir s'il possède un permis pour détenir ses propres crocodiles et d'autres espèces aquatiques dans ce centre. S'il n'en a pas, il sera arrêté", avait-il prévenu dès vendredi.

Après investigations, Merry était effectivement détenu illégalement. Le reptile va donc être transféré dans une zone naturelle protégée. Ce lundi 14 janvier, le reptile a été endormi pour être sorti de son enclos, lors d'une opération qui a duré trois heures et a mobilisé plusieurs dizaines de personnes dont des responsables de la protection de l'environnement, des militaires et des policiers, selon Hendrik Rundengan.

L'archipel indonésien abrite toutes sortes d'animaux exotiques dont plusieurs espèces de crocodiles qui s'en prennent régulièrement aux humains.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter