TRAIT D’ACTU – D’où vient le père Noël ?

DirectLCI
MAGIE – Il revient chaque année offrir des jouets à des milliards d’enfants. Héros, grand-père gâteau, mystérieux locataire du pôle Nord… Mais quelles sont les origines de notre cher petit papa Noël ?

Un tintement de grelot, une voix grave qui raisonne dans la nuit, un vieil homme en rouge qui vient discrètement visiter les maisons… il ne s’agit pas d’un serial cambrioleur mais bien du père Noël, la star des enfants en cette fin d’année. Peu de chanceux affirmeront l’avoir rencontré et malgré ce mystère, nous avons une idée plutôt précise de sa dégaine. Comment le père Noël est-il devenu celui que nous connaissons (ou presque) ? LCI retrace son histoire en dessins.

La légende de Nicolas de Myre

Tout commence au IIIe siècle après J-C dans le Sud de la Turquie. Un évêque martyr connu sous le nom de Nicolas de Myre aurait été particulièrement généreux en léguant sa fortune aux pauvres. Selon la légende, il aurait également aidé des enfants dans le besoin. Canonisé, ce Saint Nicolas est donc naturellement devenu le patron des écoliers et des étudiants. Son histoire a traversé les siècles et l’Europe pour venir s’implanter en Belgique et aux Pays-Bas.

Célébré le 6 décembre, Saint Nicolas était connu pour être le bienfaiteur des enfants en cette période hivernale. Plus tard, au début du XVIIe siècle, les Européens traversent l’Atlantique pour s’installer aux États-Unis. Ils emportent avec eux la légende de Saint Nicolas, sous le nom néerlandais de "Sinterklaas". Les Anglophones s’emparent du mythe et rebaptisent peu à peu l’évêque "Santa Claus", plus facile à prononcer. La naissance de l’enfant Jésus célébrée le 24 décembre finit par prêter sa date au saint patron des enfants.

Du lutin Saint Nicolas au père Noël

Il faut cependant attendre le XIXe siècle pour que Saint Nicolas quitte ses habits d’évêques. Clement Clarke Moore, un poète new-yorkais, écrit "The Night Before Christmas", un texte en vers sur la venue de Saint Nicolas avant Noël. Il y décrit un homme jovial à la barbe blanche, ventripotent, fumant la pipe sur un traîneau tiré par huit rennes et venu déposer des jouets dans les chaussettes de la maisonnée, suspendues sur la cheminée. Cette description vous rappelle quelqu’un ? Seule déviance : Saint Nicolas est ici un minuscule lutin. 

En vidéo

La minute pour comprendre : qui est le Père Noël ?

Quarante-deux ans plus tard, Thomas Nast, illustrateur également new-yorkais pour le journal Harper’s Illustrated Weekly, lui donne une forme humaine. Il invente un univers autour de ce personnage rebondi, vêtu de rouge et de blanc, scrupuleux greffier d’une liste d’enfants sages à travers le monde. Dans les années 1930, la marque Coca-Cola reprend l’image de ce Santa Claus (devenu aujourd’hui Santa tout court chez les Anglo-Saxons) pour en faire son égérie d’hiver. 


À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les produits américains débarquent sur le sol européen, avec eux le père Noël. Le véritable succès de ce sympathique personnage en France est souvent attribué au chanteur Tino Rossi grâce à son interprétation tube de la chanson "Petit papa Noël", qui détient le record du 45 tours le mieux vendu dans l'Hexagone.

En vidéo

Corée : un père Noël au milieu de 20 000 sardines

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter