La belle histoire du jour : à 104 ans, un vétéran américain réalise son rêve de devenir étudiant

Insolite
IL N’Y A PAS D’ÂGE – Un ancien combattant américain de la Seconde Guerre mondiale nourrit une passion pour l’ingénierie depuis sa jeunesse. A l’âge de 104 ans, il a enfin réalisé son rêve et a été reçu en "première année d’honneur" à l’université qu'il a toujours souhaité intégrer.

Né en 1912, Chester Gryzbowski a vu plus d’un siècle défiler. Ce boucher de l’Illinois, qui a servi les Etats-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale, n’a jamais renoncé à son rêve : étudier les mathématiques et l’ingénierie. Et à l’âge de 104 ans, Chester vient de le réaliser.

Un statut d’honneur

Sur l’initiative d’un membre du Congrès des Etats-Unis et du président du Georgia Institute of Technology, une université spécialisée dans l’ingénierie, Chester a reçu un statut spécial d’étudiant en "première année d’honneur". Samedi 28 mai, il posait fièrement avec la panoplie complète des nouvelles recrues, de la casquette traditionnelle au manuel de savoir-vivre du campus, selon Inside Edition .


L’ancien combattant a également reçu une lettre du président de l’université, datée du 9 mai. "Je ne peux vous remercier assez pour les sacrifices que vous avez faits afin de servir notre pays et notre monde", a-t-il écrit. Aujourd’hui en résidence de repos pour vétérans, Chester ne pourra pas assister au cours, mais s’est dit "honoré" de cette inscription symbolique, "Georgia Tech" (pour les intimes) étant l’université dont il a toujours rêvé.

Un siècle de vie

Après le lycée, ses parents issus de l’immigration n’avaient cependant pas les moyens de l’envoyer dans cette université. En 1942, Chester a finalement été envoyé sur le front dans le Sud du Pacifique, durant la guerre opposant les Alliés au Japon. A son retour, le jeune homme a dû rapidement s’engager dans un travail alimentaire pour subvenir aux besoins de sa femme et de sa petite fille de 3 ans,  précise le site Today .

À LIRE AUSSI >>  En fin de vie, un vétéran dit adieu à ses chevaux

Son amour pour l’ingénierie ne s’est cependant jamais tari. Encore aujourd’hui, il conserve précieusement un livre de trigonométrie dans sa chambre. "L’ingénierie m’a toujours intéressé parce que j’adore les maths et que j’adore construire. Ça aurait été un moyen extraordinaire d’aider les gens", a déclaré cet étudiant volontaire qui fêtera ses 105 ans à la fin du mois.

LA BELLE HISTOIRE D’HIER >>  Depuis 20 ans, ils vivent avec l'ours qu'ils ont sauvé

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter