La belle histoire du jour : atteint d'un cancer à 75 ans, il termine son 100e marathon

La belle histoire du jour : atteint d'un cancer à 75 ans, il termine son 100e marathon
Insolite

PERSÉVÉRANCE - Don Wright, un homme de 75 ans originaire du Minnesota, est atteint d'une forme rare de cancer. Pour sensibiliser le public à sa maladie, il court des marathons et vient de boucler son 100e parcours.

À bien des égards, Don Wright est un battant. Cet avocat de 75 ans vit dans le Minnesota avec sa femme, Ardis. Peu après avoir bouclé son tout premier marathon, il a commencé à ressentir une douleur dans le dos. Il avait 62 ans. Pensant que son mal venait des 42 kilomètres qu'il venait de courir, il n'était pas inquiet en consultant son médecin. Ce dernier lui a cependant annoncé qu'il souffrait d'un cancer incurable, le myélome multiple, et qu'il ne lui restait que cinq ans à vivre. C'était il y a 13 ans.

Depuis, Don Wright a décidé de combattre sa maladie rare par le sport et la sensibilisation du public. Son arme : les marathons. Le souriant coureur vient même d'accomplir sa 100e course, le weekend du 18 au 20 novembre à Philadelphie, après avoir foulé les 50 états en une dizaine d'années. "Je cours avec passion sous la bannière 'eRace Cancer' pour donner une voix aux gens comme moi, pour lutter afin d'avoir accès aux innovations médicales et aux traitements dont nous avons besoin", écrit-il sur le blog NewsWorks.

"Le cancer trouve des moyens de vaincre les traitements. C'est pourquoi il est si important d'en trouver de nouveaux."- Don Wright, marathonien

Dans le cas de sa maladie, rare et dont les causes ne sont pas connues, les avancées médicales sont particulièrement déterminantes. Le myélome multiple est une maladie de la moelle osseuse qui attaque les anticorps produits dans cette région et ne permet plus au métabolisme de lutter contre les infections. En France, 3500 cas sont diagnostiqués chaque année, indique l'Association française des malades du myélome multiple. Don Wright associe l'évolution encourageante de sa maladie à des traitements nouveaux que ses médecins lui ont prescrits.

"Le problème avec le cancer, c'est qu'il s'agit d'un ennemi intelligent, comme un coureur qui se tient derrière vous sur tout le chemin et qui vous double soudain sur la dernière ligne droite", explique le marathonien. "Il trouve des moyens de vaincre les traitements. C'est pourquoi il est si important d'en trouver de nouveaux." Aujourd'hui, Don Wright continue le combat - et les marathons. "J'espère que mes 100 marathons sont une inspiration pour les autres patients atteints de cancer, une petite lueur d'espoir dans un ciel qui peut être si sombre, quand le premier diagnostic vous percute".

Lire aussi

    En vidéo

    Les quadruplés du marathon de New-York

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent