La belle histoire du jour : elle se bat pour que son bébé trisomique devienne mannequin

DirectLCI
COMBAT – Après s’être battue pour que son fils, un petit garçon de 16 mois atteint de trisomie, puisse entrer dans une agence de mannequinat, une mère de famille de Géorgie aux États-Unis a finalement obtenu que son bébé pose pour OshKosh, une marque réputée.

Sa petite tête blonde, ses yeux bleus, son large sourire… Asher Nash a 16 mois et il faut l’admettre, il est à croquer. Mais le petit garçon de Géorgie aux États-Unis est atteint de trisomie et n’a pas eu les mêmes chances que les autres. Pour rétablir cette injustice et prouver que son fils peut aussi réussir, sa mère, Meagan Nash, a soumis sa candidature l’été dernier à une agence de mannequinat qui recherchait des modèles pour la marque de vêtements OshKosh B’gosh.

"J’étais perplexe, donc j’ai demandé s’ils avaient précisé clairement qu’ils ne voulaient pas d’enfant handicapé."Meagan Nash, la mère de Asher

Sans nouvelles, la jeune femme de 27 ans a relancé l’agence, raconte la chaîne CBS News. Un mail lui a finalement été envoyé, expliquant que la candidature de Asher n’a pas été transférée car l’annonce ne spécifiait pas rechercher un enfant handicapé. "J’étais perplexe, donc j’ai demandé s’ils avaient précisé clairement qu’ils ne voulaient pas d’enfant handicapé", se souvient la mère de famille. 


"Quand on m’a répondu que non, qu'ils n’avaient rien spécifié du tout, j’ai demandé pourquoi, dans ce cas, je ne pourrais pas soumettre sa candidature ?" Meagan a partagé cet échange sur Facebook en octobre, via les groupes Kids with Down Syndrome ("enfants trisomiques") et Changing the Face of Beauty ("changer le visage de la beauté"). Son message a été entendu. 

Une nouvelle star des marques de vêtements

Après avoir été partagée des milliers de fois, l’histoire de Asher a même fait son chemin jusqu’à la marque OshKosh elle-même. L’entreprise a donc invité le petit garçon à poser dans une série de photos pour leur collection des fêtes. "Faire participer les personnes handicapées dans les publicités montre au monde que ces personnes valent le coup, exactement comme les autres", insiste Meagan.


Grâce à cette campagne, la mère de Asher espère pouvoir sensibiliser le public à la trisomie. D’autres marques, comme Kids II, Oball, ou encore Toys’R Us, auraient même pris contact avec cette petite famille pour leurs propres campagnes publicitaires. "Je suis vraiment fière de partager sa beauté avec le monde", s’émeut la mère du petit garçon.

En vidéo

Noelia, la première institutrice trisomique 21 au monde

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter