La belle histoire du jour : ils font 1000 km pour sauver des chiens attachés dans les détritus

La belle histoire du jour : ils font 1000 km pour sauver des chiens attachés dans les détritus
Insolite

SAUVETAGE – Un refuge en Saône-et-Loire est venu au secours de neuf chiens abandonnés depuis deux mois en Normandie, dont quatre étaient attachés et les cinq autres enfermés dans une grange insalubre.

Depuis six semaines, les chiens vivaient seuls dans une maison insalubre vers Les Aspres, dans l'Orne, au coeur de la Normandie. Sur ces neuf animaux livrés à eux-mêmes, quatre vivaient attachés par une chaîne, deux chiens étaient reclus dans une grange remplie d’immondices et les trois autrescroupissaient dans une maison en ruine.

 

Alerté par la fondation 30 Millions d’amis, le refuge d’Autun en Saône-et-Loire a parcouru près de 1000 kilomètres aller-retour le 30 septembre pour venir au secours de ces chiens. "Quand on est arrivés, on a trouvé les chiens maigres, pleins de tiques et de puces", raconte Jacques Mahon, président du refuge Autunois, interrogé par LCI. "Ils vivaient dans un taudis. Le plafond s’écroulait sur eux."

Seuls depuis deux mois

Depuis que leur propriétaire, une dame d’environ 85 ans a été hospitalisée, la mairie s’est chargée de leur donner à manger chaque jour. "Ils ont fait ce qu’ils ont pu", reconnaît le sauveteur, notant toutefois leur maigreur et les gamelles d’eau sale. Malheureusement, un dixième chien évacué par la mairie avait déjà succombé.

À l’arrivée de Jacques Mahon et de son collègue vers 8h du matin, ces animaux qui n’ont pourtant "jamais vu un docteur" selon le président de refuge, se sont montrés plutôt dociles. "Ils ont bon caractère", note-t-il. L’un des chiens est totalement aveugle, et une femelle ne voit que d’un œil. Hormis ce triste constat, ces rescapés sont aujourd’hui vaccinés et se montrent très sociables.

Une nouvelle vie devant eux

"Nous les avons même mélangé avec d’autres chiens hier [5 octobre, ndlr] et ça s’est très bien passé", se réjouit leur bienfaiteur. Faute de procès vu l’état de la situation, les chiens entre 3 et 8 ans sont d’ores et déjà proposés à l’adoption, sans passer par des familles d’accueil. "L’un d’entre eux est déjà retenu, il va bientôt partir. C’est bien pour lui". 

Si cette histoire se finit bien, Jacques Mahon déplore le nombre de cas similaires à celui-ci. "Beaucoup de personnes âgées ne se rendent pas compte qu’arrivé à un moment, ce n’est plus possible d’avoir autant de chiens. Malheureusement  c’est monnaie courante", insiste le responsable de 73 chiens et de 130 chats. "Les chiens n’y sont pour rien si l’on vieillit."

Vous avez une belle histoire à partager vous aussi ? N'hésitez pas, écrivez à Capucine sur cmoulas@tf1.fr

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent