La belle histoire du jour : Un dirlo envoie un courrier officiel à la Petite souris

La belle histoire du jour : Un dirlo envoie un courrier officiel à la Petite souris

Insolite
DirectLCI
PETIT GESTE, GRANDE JOIE - Pour consoler une fillette qui venait de perdre une dent, dans les deux sens du terme, le principal d'une école canadienne a eu une idée simple et efficace.

Le "drame" a eu lieu mercredi à l'école élémentaire James Hill de Langley en Colombie-Britannique (Canada). Dans la journée, une élève de troisième année a perdu une dent de lait. Rien d'extraordinaire à huit ans, rien d'inquiétant, mais au contraire la promesse d'une visite de la Petite souris, ou plutôt de la Fée des dents comme on dit dans le monde anglo-saxon.

La dent de lait s'est fait la malle

Pour être bien sûr qu'elle ne perde pas le précieux objet et le place le soir même sous son oreiller, un éducateur a nettoyé la dent et l'a placée dans un écrin monté sur un collier. Sans doute surexcitée, la petite qui arborait fièrement son pendentif a trébuché en sortant dans la cour et s'est retrouvée à terre, raconte le Langley Times .

Dans la chute, la fillette s'est fait mal à la main, mais ne s'en est pas du tout plaint. En revanche, elle était en larme, bouleversée par la perte de sa dent qui, comme il se doit, s'était échappée de son réceptacle. L'adulte et l'enfant ont eu beau scruter les environs, rien à faire. Allez chercher une dent dans du gravier !

Une lettre à en-tête a fait mouche

C'est là que sur son cheval blanc, le principal de l'établissement, Chris Wejr a offert ses services à la jeune princesse. "J'ai une idée, lui a-t-il dit : je vais écrire à la Petite souris". Le document figure sur la page Facebook de l'école, ravie de ce petit coup de pub.

"Chère Fée des dents, cela fait longtemps que vous n'avez pas reçu de courrier de ma part, j'espère que vous allez bien", a-t-il pris soin de préciser en introduction. Et de poursuivre par le récit des événements, priant la Souris d'accepter ce document en lieu et place de la dent perdue. Ce qui fut fait, la Fée des dents appréciant certainement la conclusion dictée par l'enfant : "Bon vol !"

La gamine a bien sûr mis la lettre sous son oreiller et au réveil a eu la joie d'y découvrir quelques sous à la place. Le lendemain, sa mère est venue remercier le principal inspiré, lui demandant s'il ne pouvait pas en faire autant avec le Lapin de Pâques, ou pour ce qui la concerne, avec l'administration fiscale.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter