La belle histoire du jour : voici Merel, le chien qui aide les enfants traumatisés à se confier au tribunal

Insolite
RÉCONFORT – L’équipe de soutien aux victimes du tribunal de London, au Canada, vient d’accueillir une nouvelle recrue : Merel, une chienne entraînée pour rassurer les enfants appelés à témoigner devant la cour.

Dans le bureau de Rachel Crawford, responsable du programme d’accompagnement des enfants témoins pour le tribunal familial de London, au Canada, on trouve des brochures, des activités pour les plus jeunes, un ordinateur… et Merel, un labrador croisé avec un bouvier bernois, souvent couché sur son grand coussin rond si l'on en croit les images tournées par CTV News.

"Merel est une présence très apaisante. Elle ne se déplace jamais vite, elle ne fait pas de bruit."Rachel Crawford, responsable de la cellule d’accompagnement des enfants témoins

Cette chienne noire a rejoint l’équipe de soutien aux victimes en octobre pour réconforter les enfants qui doivent témoigner devant la cour. Entraînée par un centre spécialisé à Cambridge (Ontario), Merel répond aux ordres de Rachel Crawford, sa responsable. Sur demande, la chienne vient se blottir contre l’enfant, poser sa tête sur ses genoux ou s’allonger près de lui, raconte le site de CBC

Pour ces enfants qui ont vécu des évènements traumatisants, comme des abus sexuels, des violences ou des kidnappings, s'exprimer devant les magistrats solennels est presque aussi terrifiant que de revivre ces scènes dramatiques. Rachel Crawford explique : "Merel est une présence très apaisante. Elle ne se déplace jamais vite, elle ne fait pas de bruit. Elle est simplement là pour apporter du réconfort et du soutien".

Des résultats sur les enfants

Cette aide précieuse permet aux jeunes témoins de se détendre. "Beaucoup d’enfants viennent au tribunal comme s’ils devaient tout porter sur leurs épaules", précise la spécialiste. Dans son bureau, en revanche, il n’est pas question d’aborder les faits eux-mêmes. "Nous parlons beaucoup de leur tâche, qui est de dire la vérité, en leur expliquant que c’est la seule chose dont ils sont responsables", poursuit-elle.

En tout, Merel a tout de même coûté 30.000 dollars canadiens (20.000 euros) à l’administration, entraînement et entretien compris. Mais pour Rachel Crawford, l’investissement est profitable et l’effet de la chienne sur les enfants est spectaculaire. "Aujourd’hui, c’est dur d’imaginer mon travail sans elle. Elle a changé ma façon de travailler et la façon de répondre des enfants", insiste-t-elle. "Nous avons besoin de davantage de Merel". Des chiens similaires ont été entraînés au Canada et aux Etats-Unis. Mais pour l’heure, auncun programme de ce type n’existe pas dans les tribunaux français.

Lire aussi

En vidéo

Au Canada, ce chien retrouve sa famille qu'il avait perdue après un bombardement à Alep

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter