La police américaine s'équipe de sprays à l'odeur "de chair en décomposition"

ÉTATS-UNIS – Plusieurs services des forces de l'ordre américains se sont dotés de pulvérisateurs anti-émeutes dégageant une odeur intolérable.

Le nom de l'arme récemment achetée par la police américaine porte bien son nom. Baptisé Skunk, soit "moufette" en français, ce spray antiémeute dégage une odeur insoutenable pour disperser les foules.

Sous forme de pulvérisateur ou de grenade, il a été fourni à plusieurs services des forces de l'ordre, selon les propos de Karen Banai, directeur de Mistral Security , société qui commercialise le produit. L'odeur se trouverait à la croisée entre "de la chair en décomposition" et des "excréments", a-t-il précisé lundi 14 septembre au Dailydot . Le liquide tenace évoquerait également un gaz nocif, les égouts ou un âne en décomposition.

"S'il est pulvérisé dans un endroit extérieur, [….] il est vaporisé dans l'air et disparaît. Mais s'il atteint votre corps ou vos vêtements, il peut être compliqué à enlever", admet le chef d'entreprise. Trois jours seraient nécessaires pour se débarrasser de l'odeur.

Création israélienne

Skunk a été concocté par une firme israélienne, Odortec, pour une utilisation contre les manifestants en Cisjordanie occupée, où il est projeté de véhicules équipés de canons à eau à haute pression. Aux Etats-Unis, il permettra de maintenir l'ordre lors de manifestations, de sit-in ou dans des établissements correctionnels.

D'autant que le produit dispose d'un argument imparable à l'heure où les violences policières sur le territoire ne sont pas rares : il est 100% naturel, inoffensif pour la nature et l'homme, grâce à une composition à base d'ingrédients alimentaires. Autrement dit, l'odeur donnera sans doute la nausée mais personne n'en mourra.

À LIRE AUSSI >> Un parfum pour conserver l'odeur des défunts bientôt en vente

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : "Il n’est pas prévu de fermer les frontières", assure Gabriel Attal

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.