La question de la semaine : pourquoi les oiseaux forment-ils un "V" en volant ?

Insolite
DIS POURQUOI – Lorsqu'on lève le nez, il n'est pas rare d'admirer des oiseaux rangés en deux lignes dans le ciel, pendant leurs déplacements. Plusieurs hypothèses sont proposées par les scientifiques pour expliquer la formation en "V".

Les faits

Si les oiseaux migrateurs volent en "V" dans le ciel, ce n'est pas pour passer un message, ni pour faire parler les curieux. Pour autant, difficile pour la science de s'accorder sur une explication officielle.

Pourquoi ?

Un guide à l'avant

Selon une première hypothèse, les oiseaux utiliseraient cette formation lors de la migration de manière à se laisser guider par le meilleur navigateur, qui est donc placé à l'avant.

L'aérodynamisme avant tout

La seconde hypothèse serait que la formation en "V"  permet aux oiseaux d'économiser leur force. Comme pour les vols militaires, ils se placent les uns derrière les autres pour profiter d'une traînée aérodynamique. En d'autres termes, le premier subit la résistance à l’avancement, et les autres profitent de ses efforts pour économiser les leurs.

Une coordination très précise est nécessaire. Les oiseaux doivent se maintenir à une distance millimétrée et battre des ailes au bon moment pour les placer dans les tourbillons d'air qui se forment à l'extrémité de celles de son prédécesseur. Et bénéficier ainsi du phénomène d'aspiration.

Une organisation extrêmement délicate qui ne paraissait pas crédible jusqu'à la parution d'une étude en janvier. Le physiologiste Steven Portugal du Royal Veterinary College de Hatfield, au Royaume-Uni, a équipé des ibis de capteurs, permettant de calculer les données GPS et de comptabiliser les battements d'ailes. Les résultats ont validé la théorie. "Il est impressionnant de voir à quel point ils sont conscients de la position de chacun de leurs compagnons de vol, et de ce que font les autres oiseaux", a-t-il précisé auprès de Nature qui a publié l'étude.

En revanche, difficile encore de connaître les causes précises d'une telle capacité. Selon le spécialiste, les plumes pourraient jouer le rôle de capteurs, capables de sonder les mouvements d'air.

Conclusion

Le mystère plane autant que les oiseaux, même si la dernière hypothèse en date prouve au moins que les animaux ailés ont des capacités encore insoupçonnées.

LA QUESTION DE LA SEMAINE DERNIÈRE >> Pourquoi les Chinois mangent-ils avec des baguettes ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter