La question de la semaine : pourquoi rêve-t-on que l’on perd ses dents ?

La question de la semaine : pourquoi rêve-t-on que l’on perd ses dents ?

RÊVES – Le 6 mai, Google célèbre les 160 ans de la naissance de Sigmund Freud, père de la psychanalyse et réputé pour ses analyses des rêves. Or perdre ses dents reste un songe, ou plutôt un cauchemar très répandu. D’où vient-il ?

Les faits
En rêves, tout est possible. Tandis que Google célèbre le 160e anniversaire de Sigmund Freud le 6 mai, penchons-nous sur ce monde ensommeillé, cher au père de la psychanalyse. Les rêves, comme les cauchemars, sont parfois d’une telle intensité qu’ils laissent un arrière-goût au réveil. Et, curieusement, certains songes reviennent régulièrement et concernent presque tout le monde. Qui n’a jamais perdu ses dents en rêve, une par une, dans un flot incessant ou arrachées ?

► Pourquoi
Perdre ses dents est en réalité un rêve très commun. Comme les chutes incontrôlables, la nudité en public ou l’incapacité de crier, se retrouver édenté est ce que notre cher Freud appelle un "rêve typique", à savoir courant et récurrent. Et sur la signification des rêves, tout le monde y va de son interprétation "maison". La légende voudrait même que ce rêve soit annonciateur de la mort d’un proche.

Plus sérieusement, en se penchant sur des sources universitaires, cette interprétation est souvent qualifiée de rapide et farfelue. Rassurez-vous, donc : vous ne tuerez a priori personne en perdant (pour de faux) vos canines dans votre sommeil. Malgré les nombreuses lectures de ce rêve, souvent vu comme iconique, trois explications semblent se démarquer. Et, globalement, perdre ses dents n’augure rien de bon pour vous.

 La peur du changement
Tous les universitaires s’accordent à dire que perdre ses dents représente une angoisse liée au changement. Selon Carl Gustav Jung , fondateur de la psychologie analytique, ce rêve signifie que l’individu a peur de perdre quelque chose (ses dents) et de  changer de situation . Ce rêve renverrait à la chute des dents de lait dans l’enfance, qui représente le passage à l’adolescence. Perdre ses dents serait donc l’expression d’un revirement personnel important, associé à une sensation d’inconfort (perdre ses dents n’est jamais vraiment une partie de plaisir).

⇒ Une angoisse de la mort
Un peu plus loin, les penseurs voient dans ce scénario catastrophe une peur de périr en sous-texte. Pour le Dr. Jean-Michel Crabbé , auteur du livre Le Journal de mes nuits (Editions R. Laffont), perdre ses dents est la manifestation d’une situation "contre-nature et dangereuse". Il illustre : "Privés de dents, les nourrissons et les vieillards sont passifs et ils dépendent de leur entourage". Les dents sont par ailleurs un attribut social très fort : nous parlons, nous sourions, nous mangeons avec. L’émail serait donc un symbole de la vie qui, en l’occurrence, s’échapperait.

Un sentiment d’impuissance sexuelle
Il s’agit de l’interprétation la plus alambiquée et défendue… par Freud bien sûr ! Les dents seraient la représentation de l’appareil sexuel . Elles sont en effet la première expérience de "perte" chez l’enfant, à l’âge où il découvre sa sexualité. La chute des quenottes serait donc associée à la honte des fantasmes refoulés. Et si les dents représentent un phallus ou un vagin, les perdre symboliserait une impuissance sexuelle. Encore plus loin, le psychanalyste défend que le rêveur associe inconsciemment l’expression de "dent branlante" au verbe "branler", et donc à la masturbation .

► Conclusion
La signification des rêves est une grande énigme qui a suscité beaucoup d’interprétations. Les spécialistes du monde onirique ont cependant des théories convergentes. Le premier niveau de lecture : la chute des dents représente un changement de cap dans la vie du rêveur et indique un inconfort liée à ce bouleversement.

Ensuite, la perte des dents peut symboliser une peur davantage existentielle : l’angoisse de la mort. Enfin, les dents pourraient représenter la sexualité et augurer une certaine honte de soi, doublée d’un sentiment d’impuissance. Rassurez-vous toutefois et n’oubliez jamais ceci : après tout, ce n’est qu’un vilain cauchemar.

LA QUESTION DE LA SEMAINE DERNIERE >> Pourquoi rit-on ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : le pass sanitaire en vigueur dans les stations de ski françaises à partir de ce samedi

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccination : le gouvernement réactive le numéro "coupe-file" pour les personnes âgées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.