La question de la semaine - Pourquoi sourit-on sur les photos ?

La question de la semaine - Pourquoi sourit-on sur les photos ?

DirectLCI
DIS POURQUOI – Si sourire face à un appareil photo paraît naturel, le réflexe a été acquis avec la démocratisation de la photographie et de la publicité au début du XXème siècle..

Les faits

Sourire face à l'objectif est un rituel récent et artificiel selon les historiens. Une théorie appuyée par l’Université de Californie à Berkeley et l’université Brown qui ont montré que personne ne souriait sur les photos jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, se basant sur 37.000 portraits scolaires de lycéens  pris entre 1905 et 2013.

Pourquoi ?

L'industrie de la caméra et la gaieté comme norme culturelle américaine sont en cause selon un article du Washington Post , publié le 1er décembre.

Bien que la photographie soit relativement nouvelle, dans les années 1850, il n'était pas approprié d'afficher un rictus en se faisant tirer le portrait. Les grands sourires étaient considérés comme idiots, enfantins ou méchants.

Moins d'un siècle plus tard, la publicité affiche des gens heureux et souriants pour vendre. Employant le même langage visuel pour écouler son stock d'appareils, Kodak impose le sourire comme la norme d'une bonne photo. La démocratisation de la photographie par la marque est ainsi empreinte par le fameux et signifiant slogan "enregistrez vos moments joyeux avec un Kodak".

Dans la même veine, prononcer "cheese" face à l'objectif est une idée lancée par les publicités d'orthodontie, qui associent un sourire parfait à la capacité de dire le mot avec confiance.

Conclusion

Si les mannequins qui s'illustrent aujourd'hui pour le compte des marques, de luxe notamment, ne présentent plus leurs dents aux consommateurs, ce n'est ni pour donner un sentiment d’inaccessibilité, ni pour mettre en valeur le vêtement. C'est donc vintage.

À LIRE AUSSI >> Pourquoi se demande-t-on parfois "quel jour on est déjà ?" ?

Plus d'articles