Le dernier cheeseburger McDonald's vendu en Islande conservé intact depuis 6 ans !

Insolite

INSOLITE – En Islande, le dernier cheeseburger-frites vendu avant la fermeture des établissements McDonald's, en 2009, n'affiche aucune moisissure depuis. Et cela ne serait pas dû à la qualité du produit.

Depuis six ans, le pain du cheeseburger affiche la même couleur, le steak paraît presque cuit minute et les frites ont l'air encore bien tendres. L'Islandais Hjörtur Smárason avait pourtant acheté le menu en 2009, avant que les deux derniers fast-foods du pays ferment pour des raisons économiques.

Depuis, le mets a été conservé intact. "J'avais entendu que la nourriture provenant de McDonald's ne se décomposait jamais. J'ai donc voulu vérifier par moi-même si c'était vrai ou pas", explique le testeur au média local mbl . Au départ, il conserve le tout dans un sachet plastique, pendant trois ans, avant de transmettre le fruit de son expérience au Musée national d'Islande, pour le plus grand bonheur de certains visiteurs aventureux, qui mangeaient parfois des frites, selon le personnel.

Jusqu'à ce qu'un expert danois indique récemment au musée qu'il n'est plus possible de sauvegarder plus longtemps l'attraction. Une erreur, selon son propriétaire, qui, depuis, a confié le cheeseburger au Reykjavík Bus Hostel... toujours sans traces de moisissure. L'évolution en temps réel pourra être observée en ligne grâce à une caméra de surveillance mise en place par l'hôtel.

Nourriture sèche, pas de décomposition

Des dizaines d'expériences similaires ont été réalisées ces dernières années. Depuis cinq ans, l'artiste américaine Sally Davies photographie régulièrement un burger-frites , qui ne bouge pas non plus d'un iota. En 2010, une certaine Nonna Joann relatait également sur son blog sa tentative de garder un Happy Meal pendant un an. Plus récemment, en 2013, un habitant de l'Utah constatait lui aussi les propriétés de conservation étonnante d'un burger, acheté en 1999.

Si les détracteurs du fast-food montent au créneau à chacune de ces démonstrations, pointant du doigt l'excès de sel et de conservateurs, l'explication est tout autre. Lors du dernier cas en date, McDonald's s'était défendu en expliquant que "les bactéries et les moisissures ne peuvent se développer que si le niveau d'humidité présent dans les ingrédients ou l'environnement est suffisamment élevé. Si la nourriture est sèche ou s'assèche, la décomposition ne pourra survenir".

Le blog de cuisine Burger Lab s'était déjà penché sur le sujet en 2010, en comparant la décomposition de burgers réalisés maison et les sandwichs McDonald's. Aucun hamburger n'avait présenté de traces de moisissure au bout d'un mois, contrairement à deux autres échantillons qui avaient été enfermés dans des sacs pour y piéger l'humidité : maison ou McDo, ceux-ci affichaient des parties vertes après une semaine seulement. Conclusion, chauffez intensément un steak et coincez-le entre deux tranches de pain à l'abri de l'humidité, et vous pourrez proposer le tout à un musée dans quelques années.

QUAND Y EN A PLUS, Y EN A ENCORE
>>  D'autres infos insolites
>>  Les "instants meugnons" de metronews
>> 
Le Bon Coin : les pires annonces  
>>  La preuve que la bêtise humaine n'a pas de limite

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter