Quand les salariés d’une marque de lingerie portent des faux seins

Insolite
ÊTRE UNE FEMME – En Belgique, une marque de lingerie spécialisée dans les grandes tailles a proposé à ses salariés (au masculin) de porter des poids en guise de poitrine pour comprendre le quotidien des femmes qui supportent jusqu’à 3 kg sous leur gorge.

"Il n’y a qu’un moyen pour un homme de savoir ce que l’on ressent quand on porte un bonnet E", soutient le Pdg de PrimaDonna, une marque belge de lingerie spécialisée dans les grandes tailles. "C’est de porter un bonnet E". Fort de cette conviction, Ignace Van Doorselaere a créé la "Journée internationale des bonnets E pour les hommes", une fois par an dans son entreprise.

Jusqu’à 1,5 kg par sein

Dans une vidéo partagée le 4 juillet sur YouTube et vue plus de 300.000 fois, les hommes employés par PrimaDonna arborent des poids en bretelle, simulant une poitrine généreuse. Pour Ignace Van Doorselaere, il est primordial de réaliser la gêne souvent  provoquée par ces grandes tailles – pour une taille E, chaque sein peut peser jusqu’à 1,5 kg. 

"Cela peut se traduire par des problèmes de dos et de nuque engendrés par une mauvaise posture, par des maux de tête dus à des bretelles trop serrées ou même par des problèmes d'estomac ou d'intestin"Ignace Van Doorselaere, Pdg de PrimaDonna

"Cela peut se traduire par des problèmes de dos et de nuque engendrés par une mauvaise posture, par des maux de tête dus à des bretelles trop serrées ou même par des problèmes d'estomac ou d'intestin", affirme Ignace Van Doorselaere. L’expérience, doublée d’un coup de communication, ne manque pas de faire sourire. Démangeaison, poids encombrant, ou encore gêne dans le mouvement, les employés de la marque font les frais de ces poids, sous le regard amusé des femmes de l’entreprise. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter