L’instant meugnon : ce vieux chat a trouvé lui-même sa maison de retraite

Insolite
DirectLCI
MIGNON – Un chat de 14 ans a élu domicile dans une maison de retraite de Seattle aux Etats-Unis. Aimé et câliné par tous, il déambule où bon lui semble dans la résidence et participe à la vie de sa nouvelle maison.

Certains choisissent d’adopter un chat. Mr. Pickles, lui, s’est chargé lui-même de trouver sa nouvelle maison. Ce chat de 14 ans s’est installé dans une maison de retraite de Seattle aux Etats-Unis, qui lui ouvert ses portes sans condition. Installé depuis plus de dix ans dans l’établissement, il profite lui aussi de ses vieux jours avec ses nouveaux amis.

Un nouveau visiteur

Mr. Pickles est arrivé un beau jour à la Bayview Retirement Community pour faire une sieste, dont les chats ont le secret. "Il était vraiment petit et maigre", se souvient Birdi Adams, une résidente de la maison, dans une vidéo postée le 11 avril sur la page Facebook de la structure. "Quelques personnes sympathiques lui ont donné à manger. Il est donc revenu", poursuit-elle.

In collaboration with our friends at The Animal Rescue Site, we present to you a once-in-a-lifetime story of Mr. Pickles. SHARE this to help shine light on the benefits of pets in retirement communities:#HappyNationalPetDay

Posted by Bayview Retirement Community on Monday, April 11, 2016


Et ce petit nouveau s’est très vite montré malin. "Il a compris tout seul comment fonctionnaient les portes automatiques de l’entrée en se mettant sous le capteur", raconte Sue Donovan, responsable du marketing de la maison de retraite. Mr. Pickles appartenait en réalité à un voisin, souvent absent. "Il allait régulièrement à l’hôpital et Mr. Pickles n’était pas nourri correctement", ajoute Birdi.


Le chat de la maison de retraite

Mais un jour, le voisin a déménagé et proposé à la résidence de garder son chat tigré. En réalité, Mr. Pickles avait lui-même fait son choix, et les résidents de la Bayview Retirement Community n’étaient plus à convaincre. Depuis, il vit au rythme de la maison, participe aux réunions, se promène dans le jardin et adore passer devant l’écran lorsque des films sont projetés.

"Le premier étage lui appartient", sourit Sue Donovan. Exception faite de la salle à manger, comme précise le journal local  Queen Anne & Magnolia News , il va où bon lui semble. La maison de retraite affirme même que cette présence féline (Mr. Pickles s’ajoute à deux autres chats) est bénéfique pour les pensionnaires.

"Certaines personnes qui n’aiment pas le contact avec les autres parlent seulement à Mr. Pickles", constate Sue Donovan. "Il adore se coucher sur le dos, et [les résidents] prennent leur cannes pour lui frotter l’estomac".

LE DERNIER INSTANT MEUGNON >> C’est (encore) l’heure du câlin chez les pandas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter