Lot-et-Garonne : ils mettent en vente une école pour 10 euros sur Le Bon Coin

Lot-et-Garonne : ils mettent en vente une école pour 10 euros sur Le Bon Coin
Insolite

PETITES ANNONCES – Faute de professeur pour ouvrir une classe supplémentaire, des parents d’élèves ont décidé de mettre en vente sur Le Bon Coin l’école de Beauville Engayrac, dans le Lot-et-Garonne.

"À vendre école rurale", clame l’annonce publiée le 10 septembre sur Le Bon Coin. L’école publique de Beauville dans le Lot-et-Garonne, sa "cuisine toute équipée avec cantinière" et ses "salles de classe en très bon état" seront cédées au tout-venant pour la modique somme de 10 euros. Seul bémol : des classes "en sureffectif" et des "enfants en attente". Bien sûr, cette offre postée par les parents d’élèves de l'établissement n’a rien de sérieux. Leur combat pour désengorger les salles de cours est en revanche bien réel.

École cherche enseignant désespérément

"Quand une classe a fermé il y a sept ans, on nous avait promis une ouverture dès le seuil des 78 élèves franchis", explique la maire de Beauville, Annie Reimherr, interrogée par Sud-Ouest. Aujourd’hui, malgré les 81 enfants inscrits au regroupement pédagogique intercommunal de Beauville et Engayrac, les parents déplorent toujours l’absence d’un nouveau professeur. Et les salles de classe se remplissent davantage d'année en année.

"Profitez des soldes, l'éducation de nos enfants est bradée."- Annonce Le Bon Coin

Ils ont donc décidé d’occuper l’école depuis le 5 septembre. Au programme de cette action pacifique : une journée sans cartable le lundi, une "opération école morte" le mardi, un blocage le mercredi, une manifestation devant l’inspection académique d’Agen le jeudi… et une petite annonce pour faire parler d’eux. "Profitez des soldes, l'éducation de nos enfants est bradée", rient jaune les auteurs du canular.

Le Bon Coin, lieu de ras-le-bol pour les parents

Les parents d’élèves beauvillois ne sont pas les seuls à se plaindre de ce manque d’effectifs. A Plounérin dans les Côtes-d’Armor, d’autres parents excédés ont eu recours au site Le Bon Coin, faute d’avoir obtenu un poste supplémentaire. Le 11 septembre, une annonce paraissait donc pour une salle de classe de CE2/CE1 à 100.000 euros, soit l’investissement de la municipalité pour des travaux qui viennent de s’achever, précise Ouest-France.

Chaque groupements de parents, pour leurs écoles respectives à Beauville et Plounérin, ont lancé une pétition pour obtenir gain de cause. Ces lettres de réclamation seront envoyées aux recteurs des académies de Bordeaux et de Rennes, chargées de répartir les nouveaux enseignants dans les établissements scolaires. Et en attendant, leurs annonces tournent sur le web. "Une affaire à saisir", concluent les parents de Beauville.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent