Non, elle n'a pas couché avec tout le monde pour financer son tour de Chine

Insolite

HOAX – L'histoire a fait le tour du monde. Une étudiante prétendait réaliser un tour de Chine uniquement grâce au don de son corps. Une info inventée de toute pièce par Youjia, l'équivalent chinois de Tinder.

Une belle nana, une histoire de sexe et des clichés sexistes. Il n'en fallait pas plus pour que l'info soit reprise par tous les médias internationaux. L'histoire en question rapportait l 'incroyable voyage d'une étudiante chinoise , Ju Peng, décidée à financer son trip local par des aventures sexuelles avec des inconnus "beaux, en-dessous de 30 ans, plus grands que 1,75m et, bien sûr, riches".

Il s'agit en réalité d'un hoax , orchestré par le réseau social de rencontre chinois, Youjia. Opération communication réussie : cette jeune femme de Shanghaï, superficielle et vaine, a fait les choux gras des médias internationaux, du Daily Telegraph au New York Post, en passant par Le Figaro. Ses profils sur les réseaux sociaux ont suffi à rassurer les journalistes quand à la véracité de l'info.

Des profils en mandarin... et en anglais

Les médias locaux ont été les premiers a relayé le couchsurfing sexuel de Ju Peng, en repérant son annonce sur le site de microblogage chinois Weibo . Sur cet équivalent de Twitter, la jeune femme était active, rebondissant même aux propos des journalistes en défendant ses actions : "C'est un peu comme de l'auto-stop, il n'y a rien de honteux."

Le réseau social étant en mandarin, il était compliqué pour les rédactions occidentales de s'y fier sans retenue. Qu'à cela ne tienne, Ju Peng possède également un compte Facebook ... en anglais ! Sans parler du fait qu'elle informe ses amis dans une langue qui n'est pas la sienne et que le compte ait été créé le 28 octobre, ses interventions laissent à désirer. Entre le statut insipide "les choses sont belles si tu les aimes" ou le partage de la même illustration à deux jours d'intervalle, il fallait se douter d'un truc.

L'application désormais interdite en Chine

Malgré ses signaux évidents, l'info a fait le tour du monde en quelques heures, à la joie de Youjia. En revanche, le gouvernement chinois, un brin puritain, n'a pas vu ce succès d'un bon œil et a interdit la vente de l'application à l'échelle nationale.

Le réseau social, qui compte plus de 30 millions d'utilisateurs, avait déjà diffusé une histoire virale du même genre. Deux jeunes qui venaient tout juste de se rencontrer grâce à l'application, ont décidé d'avoir des relations sexuelles dans une pelleteuse où ils avaient été pris au piège quelques minutes avant. Si les communicants avaient ajouté qu'elle était unijambiste-aveugle et qu'un chiot trop mignon avait assisté à la scène, l'info aurait pu faire la une pendant plusieurs semaines.

5 MINUTES À PERDRE ?
>> D'autres infos insolites >>  Les "instants meugnons" de metronews
>>
Le Bon Coin : les pires annonces  
>> La preuve que la bêtise humaine n'a pas de limite


 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter