Obligé de faire 15 000 km pour retirer du liquide

Obligé de faire 15 000 km pour retirer du liquide

INSOLITE - La banque HSBC s'enorgueillit d'être une banque mondiale. Mais quand Robert Lewis a eu un problème avec sa carte de crédit, il a dû faire 16 000 km avant de pouvoir effectuer un retrait en liquide.

"Votre banque, partout dans le monde". Le slogan de la HSBC, le réseau bancaire international britannique d'origine asiatique, ne fait plus rêver Robert Lewis. Cet Australien de 55 ans a été contraint de faire le voyage d'Australie à Hong Kong (Chine) pour pouvoir enfin retirer du liquide avec sa carte bancaire. En cause, un problème de sécurité qui lui imposait de venir en personne modifier son adresse postale.

Ses ennuis ont commencé en avril dernier, quand Robert a voulu utiliser sa carte HSBC dans sa ville de Wagga Wagga , au sud-est de l'Australie. Incapable de retirer du liquide dans un distributeur, il s'est connecté sur son compte HSBC en ligne pour découvrir que la carte, qu'il avait créée alors qu'il habitait Hong Kong, était bloquée pour raison de sécurité. En effet, elle n'avait pas été utilisée depuis 2011, année au cours de laquelle, il avait quitté la Chine pour retourner vivre chez lui en Australie.

Obligé de se rendre en personne à Sydney... puis Hong Kong

Habituellement, un code de sécurité envoyé sur un téléphone ou un coup de fil à son banquier et le problème est réglé en quelques minutes voire 48 heures. Mais pas dans le cas de Robert Lewis. Pour débloquer la situation, la HSBC lui a indiqué qu'il devrait se rendre à l'antenne de la HSBC à Sydney afin de changer son adresse de domicile en personne. Un voyage de 10 heures aller-retour (455 kilomètres de distance). Ce fut chose faite.

Mais l'aventure ne s'est pas arrêtée là. Deux semaines plus tard, et bien que deux employés de la HSBC à Sydney aient approuvé le changement d'adresse, la branche de Hong Kong a refusé de valider cette modification sous prétexte que la signature de Robert Lewis sur le document de Sydney ne correspondait pas suffisamment avec celle présente dans son dossier à Hong Kong.

L'homme n'avait donc plus d'autre choix que de se rendre dans la célèbre ville chinoise afin de se présenter en personne à la banque pour faire valider sa nouvelle adresse. Un voyage de 10 heures d'avion (sans compter la voiture pour se rendre à Sydney) et 15 000 kilomètres aller-retour pour retirer du liquide quand et où il le souhaitait. Robert Lewis réclame maintenant 3 500 euros de dédommagement à la HSBC pour les frais imposés par ce voyage sans queue ni tête. Interrogée par le South China Morning Post , la banque a indiqué qu'elle allait mener une enquête mais qu'elle ne commenterait pas le cas d'un client en particulier.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "90% de primo-vaccinés à Noël", prévoit Jean Castex

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.