Des CRS obligés de dormir dehors à cause de punaises de lit

DirectLCI
CAMPING – Une compagnie entière de CRS a été contrainte de dormir deux nuits sur un parking pour éviter les attaques de punaises de lits dans le cadre d’une mission de sécurisation liée à des migrants.

Rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil après avoir parcouru 708,5 kilomètres et passé près de sept heures sur les routes. Surtout quand on voyage à 80. Malheureusement pour elle, la compagnie de CRS concernée, partie de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et arrivée à Coquelles (Pas-de-Calais) mercredi dernier, pour une mission de sécurisation  liée aux migrants, n’a pas pu profiter de ce confort sommaire. La faute… à des punaises de lit.

Des chiens pour retrouver les punaises !

C’est peu avant leur arrivée au Novotel Suites de Coquelles que les CRS reçoivent un message. "Un collègue de la compagnie qu’on venait relever nous a appelés pour dire de bien vérifier les chambres de l’hôtel, parce qu’il y avait des punaises ", détaille en effet Nicolas Rochowiak, délégué local du syndicat UNSA-Police, à La Voix du Nord, qui relate cette histoire. Leur sont également envoyées des photos montrant un bras couvert de piqûres et même les fameux insectes.

Arrivés sur place, les CRS demandent à vérifier les chambres. Mais  l’hôtel refuse. En conséquence de quoi, à l’unanimité, la compagnie décide de dormir dehors. Certains dans les fourgons, d’autres carrément allongés à même le bitume, sur un parking… Le lendemain, rebelote. "L’hôtel nous a dit qu’une entreprise était passée et n’avait rien trouvé, alors on est allés voir. Mais il y avait des bestioles partout !" Nouvelle nuit à la fraîche.

Ce n’est que le vendredi que les punaises sont débusquées, par une autre entreprise. "Elle a bien trouvé des bêtes, affirme en effet Nicolas Rochowiak. Ils ont même faire venir des chiens pour les détecter. Certaines chambres resteront fermées plusieurs jours." Le directeur de l’hôtel, Abraham Konaté, livre toutefois un autre son de cloche. Pour lui, les CRS ont "surréagi" : "Il n’y a pas d’invasion de punaises dans l’hôtel. Un nettoyage a été fait dans une chambre incriminée, selon un processus très clair." La préfecture du Pas-de-Calais parle, elle, d’insectes "découverts dans deux chambres"... Du coup, vendredi soir, les CRS ont dormi à l’hôtel. À Abbeville, dans la Somme.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter