Pourquoi certaines personnes sont-elles flippantes ? La science répond

Insolite
DirectLCI
PSYCHO – Certains comportements, voire même certaines personnes vous donnent froid dans le dos. Des chercheurs américains se sont penchés sur le pourquoi de ce sentiment et révèlent les attitudes et les métiers qui inspirent de l’effroi. La question demeure : vous reconnaîtrez-vous ?

C’est plus fort que vous, certaines personnes vous font vraiment peur. Quand il s’agit du Joker dans Batman ou de Jack Nicholson dans Shining, il n’y a rien d’étonnant. Mais parfois, il suffit d’un quidam dans la rue ou d’un type louche au bureau pour vous faire tressaillir sans raison - ou presque.

Une équipe de chercheur du Knox College dans l’Illinois a creusé la question : pourquoi certaines personnes nous donnent la chair de poule ? Ils ont mené une enquête sur 1341 personnes de 54 nations différentes, publiée sur le site Science Direct en mars dernier sous le titre On the nature of creepiness.

Comment devenir flippant

Leur premier constat : pour plus de 95% des interrogés, les hommes sont plus flippants que les femmes (même selon les hommes eux-mêmes). Côté comportement, les chercheurs ont demandé aux participants d’évaluer le caractère terrifiant de 44 propositions, dont 15 ont été largement retenues comme facteurs d'effroi. Si vous souhaitez devenir la personne la plus inquiétante de votre entourage, voici donc les ingrédients :

 Se tenir trop près de votre interlocuteur
⇒ Avoir des cheveux gras
 Avoir un sourire étrange
⇒ Avoir des yeux globuleux
 Avoir des doigts longs
 Avoir des cheveux hirsutes
⇒ Avoir la peau vraiment pâle
 Avoir des poches sous vos yeux
 Être bizarrement habillé
 Passer régulièrement votre langue sur vos lèvres
 Porter des vêtements sales
 Rire à des moments inattendus
 Quitter la conversation en devenant grossier
⇒ Revenir sans cesse à un seul sujet de conversation

Les métiers qui vous font vraiment peur

Si vous échappez à ces attitudes peu engageantes (et que vous avez vraiment envie de devenir effrayant), tout n’est pas perdu ! Vous pouvez toujours changer de métier. Les chercheurs ont demandé aux volontaires de de noter sur une échelle de 1 à 5 le potentiel effrayant de certains métiers. Voici le résultat :

Enfin, les chercheurs ont interrogé les participants sur les passe-temps qu’ils trouvaient particulièrement effrayants. Les collectionneurs de poupées, d’insectes, de reptiles ou encore de parties de corps (comme les ongles par exemple) sont les plus craints. Suivent ensuite les "voyeurs" : ceux qui suivent, observent ou prennent des photos, notamment impliquant des enfants. Enfin la fascination pour la pornographie, les "activités sexuels exotiques" ou encore la taxidermie ont hérissé le poil des répondants.


La crainte de l’imprévu

"Être effrayé est une réponse émotionnelle et adaptative à l’incertitude, en présence d’une menace qui nous empêche de rester vigilants pendant ces instants d’incertitude", explique Frank McAndrew qui a mené l’étude. En clair : nous rangeons dans la catégorie "effrayant" tout ce qui nous menace ou plus largement nous expose à l’imprévu, loin des conventions sociales.


Malgré les considérations de l’étude, Frank Farley, professeur de psychologie à l’université Temple de Pennsylvanie affirme pour  la chaîne Today  que l’étude mérite d’être élargie. "Pour aller plus loin, il faudrait explorer le sentiment d’effroi à travers des critères ethniques, culturels, de diversité, de classes sociales, d’alphabétisation, de personnalité et d’autres différences de jugement", explique-t-il.

Pour l’heure, un homme pâle aux cheveux gras qui vous parle trop près de sa collection d'ongles de pied en passant sa langue sur ses lèvres est un portrait-robot plutôt convaincant.

À LIRE AUSSI
>>  Quand la science explique nos réactions au supermarché
>>  De quoi les chiens rêvent-ils ?
>>  Si vous ne tenez pas l'alcool, c'est peut-être génétique

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter