Pourquoi est-on gêné dans l'ascenseur ?

Insolite
PSYCHO – Metronews fait le tour de tous nos comportements étonnants ou étranges. Qui pour certains nous tapent sur le système ou crispent ceux qui nous entourent. Appelés à la rescousse, des experts vous expliquent le comment du pourquoi. Au bureau ou à la maison, en voiture ou à vélo, avec ou sans enfants… tout y passe.

Planté là, à attendre l'ascenseur, votre boss. L'espace d'une seconde, l'envie de filer vers les escaliers vous prend, mais déjà les portes s'ouvrent. Trop tard. Après un timide bonjour, direction le 5e, le nez rivé sur vos chaussures et maudissant la lenteur de la cabine.

Emmanuel Ballet de Coquereaumont, psycho praticien et coauteur du livre J'arrête d'avoir peur, éditions Eyrolles , décrypte ces pénibles moments de solitude.

► Ce que l'on ressent tous
"L'ascenseur étant un lieu de confinement, nous avons tendance à nous sentir dépendants d'une situation subie dans laquelle on est lié aux autres. Ça renvoie au domaine de l'intimité", explique le psychologue. En clair, pas facile d'être zen quand, débarque Rodolphe avec qui vous vous êtes frités en réu hier. 

► Ce qu'il se passe
"Bien que nous n'en soyons pas toujours conscients, nous sommes pourtant faits pour nous lier les uns aux autres et de fait, très sensibles au ressenti émotionnel qui nous entoure. Ainsi, si l'on se trouve dans une situation qui nous convient, ce que l'on appelle une résonance positive, on se sentira bien. A l'inverse, entouré de personnes pressées ou anxieuses, même si elles gardent le silence, des signaux négatifs seront envoyés, créant une dissonance qui met mal à l'aise". Nous sommes finalement tous des éponges à sentiments et comme nous sommes en apnée, c'est l'impasse. La respiration ne pourra reprendre qu'un siècle après, à l'ouverture des portes. 

► Comment s'en sortir
"La clef pour reprendre la main, à défaut d'analyser ce qui, dans l'enfance, aurait pu générer un sentiment d'insécurité, c'est de fuir l'évitement. Pour ne pas activer les mauvais signaux de la communication non verbale, il faut entrer en contact tout de suite avec un bonjour, un regard ou un sourire." Même si vous n'en avez pas envie, prenez sur vous, faites votre plus beau sourire, il vous sera rendu. C'est un peu comme ça qu'on amorce la pompe du bonheur sur terre. Ne serait-ce que le temps de quelques étages. 

EN SAVOIR + >> Retrouvez tous nos "Pourquoi ?"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter