Problème d'érection ? Des chercheurs développent un gel... à la dynamite

Insolite

EXPLOSIF – Des scientifiques vont tester un gel à base de nitroglycérine sur un peu moins de 200 hommes pour régler leurs problèmes d'impuissance. Ce traitement a pour but de remplacer le Viagra.

La solution tombe presque sous le sens : quoi de mieux pour débloquer une molle situation que d'utiliser de la dynamite ? Des chercheurs de Richmond Pharmacology à Londres vont tester les puissantes vertus de la nitroglycérine, principale composante des bâtons explosifs, sur des hommes souffrants de problèmes d'érection.

Un gel prêt à l'emploi

Les scientifiques ont créé un gel qui sera testé sur 192 hommes volontaires, âgés de 18 à 70 ans et sujets aux problèmes érectiles, selon la présentation de l'étude . Les participants seront suivis pendant près de deux mois, et se sont engagés – avec leurs partenaires sexuelles – à avoir un rapport au moins une fois par semaine.

À LIRE AUSSI >> La caféine dope votre érection

"Le traitement requiert l'application locale de l'équivalent d'un petit pois en gel (près de 300 mg) sur le gland du pénis", détaillent les chercheurs. Cette dose, appliquée juste avant le rapport sexuel, libérera 0,6 mg de nitroglycérine et devrait provoquer une érection. Le participant et sa partenaire devront ensuite remplir un questionnaire en ligne pour confier les croustillants détails de leurs ébats. Les conclusions de l'étude seront publiés dans les prochains mois.

L'explosif vertueux

Dans le monde médical, la nitroglycérine est réputée pour aider à dilater les vaisseaux sanguins. Déjà utilisée à petite dose pour l'angine de poitrine, elle permettrait dans le cas de l'érection l'afflux sanguin dans les petites artères du sexe masculin. Les problèmes érectiles concernent occasionnellement 39% des Français, tandis que 11% en sont victimes au moins une fois sur deux, selon le site Handicap .

EN SAVOIR PLUS >> Trois conseils pour comprendre et combattre les troubles de l'érection

Les chercheurs de Richmond Pharmacology ne sont cependant pas les premiers à imaginer ce remède à l'impuissance. En marge des solutions médicamenteuses comme le Viagra, dont l'efficacité n'est pas systématique, ou encore manuelle, comme la pompe à vide, des chercheurs de l'université Queen's au Canada parlait déjà d'un éventuel traitement à base de nitroglycérine en 1989. La pilule bleue laissera-t-elle la place au bâton rouge ?


À LIRE AUSSI
>> Dans "Swiss Army Man", le pénis de Daniel Radcliffe sert... de GPS
>> Il se bat contre l'administration pour pouvoir signer avec son pénis
>>  Quand Christine and the Queens caressait le rêve d'avoir... un pénis

Lire et commenter